Une époque où on mourrait glorieusement pour la Patrie, par Alain ARCQ

Le hasard de l’Histoire et les rencontres de personnes s’intéressant à ces faits m’ont fait connaître ce petit article de journal français datant du 19 décembre 1914. Il s’agit d’une copie de la lettre d’adieu, trouvée sur le corps du caporal Albert Fernand Meunier de la 11e compagnie du 28e RI après les combats de « Charleroi » par un infirmier allemand qui la fit parvenir aux parents. Voici sa lettre et la phrase qu’il avait écrite sur l’enveloppe :

« Prière à qui trouvera cette lettre de la mettre en bonne voie, c’est celle d’un petit soldat mort sur le champ de bataille »

«                                                                                                          En guerre.

 

Mes chers parents, ma chère petite sœur,

 

Nous voilà partis en guerre. Reviendra-t-on ou ne reviendra-t-on pas ? En tous cas, si je meurs, j’écris les derniers mots qui seuls vous donneront du courage.

 

Songez que nous sommes tous ensemble, les camarades avec lesquels nous avons fait notre service, et que le seul désir de tous est de marcher en avant : l’espoir de vaincre, l’espoir d’être un peuple libre nous poussent tous d’un élan patriotique qui sûrement nous fera arracher la victoire : mais, pour cela, il faut faire des sacrifices, et ce sacrifice est celui de notre vie.

 

Malgré votre douleur, vous serez heureux d’apprendre que votre fils a marché la tête haute et a fait son devoir jusqu’au bout. …

 

Si vous ne me revoyez pas, allez si possible chercher mes photographies ; elles sont restées dans ma boite individuelle, qui est à la caserne Amey, au magasin de la 11e Cie, ou bien dans la chambre 18. …(15)

 

Mes dernières recommandations sont faites, pensez à moi, je pense toujours à vous, et songez que j’ai toujours été bon fils et que je serai bon soldat.

 

Adieu mes chers parents, et ma chère Lucienne : ce sont les dernières pensées que j’aurai quand une balle m’aura touché mortellement.

 

Votre fils chéri qui vous embrasse bien fort !

 

Albert MEUNIER

Caporal au 28e Régiment »

Carte de la Grande Guerre

Carte patriotique française datée de 1915 mais qui reflète bien l’esprit des soldats du début de la guerre.
Collection Alain Arcq

Et le journal de conclure : « Il fut tué à Charleroi en Belgique. Quelle élévation de sentiments dans cet enfant du peuple qui regardait la mort bien en face. »

Publicités
commentaires
  1. N. Moens - éditions Érasme dit :

    Bonjour,

    Serait-il possible d’avoir une adresse de contact pour obtenir les droits de reproduction de cette carte patriotique de 1915 ?

    Je vous remercie d’avance,

    N. Moens
    ____
    Assistante éditoriale
    Groupe Éditions Averbode & Érasme
    Tél. : +32 (0) 13 780 188
    http://www.averbode.be

    • chaf6140 dit :

      Bonjour Madame,
      Cette carte m’appartenant, c’est avec plaisir que je vous concède les droits de reproduction, à la seule condition de marquer Collection Alain ARCQ.
      Bien à vous
      Alain ARCQ
      Secrétaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s