Expo-concours de la figurine

L’expo-concours
de la figurine ?
Qu’est-ce cette manifestation ?

par Alain ARCQ

Figurine : nom féminin singulier.
A l’origine, petite figure ou statuette antique de terre cuite, de bronze, d’argent, etc.
Elle se dit aussi des statuettes modernes : figurines de Saxe, de Sèvres.
En termes de peinture : figure de petite dimension et d’arrière-plan.
Aujourd’hui, comme toutes passions, la figurine s’est développée pour devenir un art à part entière.
Grâce aux différents créateurs, elle a atteint un niveau de perfection rarement égalé et ce dans différents domaines.
Des musées lui sont consacrés comme celui de Compiègne pour lequel on peut lire sur son site internet : « Installé
à l’hôtel de Ville, 100 000 figurines déroulent sous les yeux des visiteurs nombre d’épisodes, obscurs ou fameux,
de l’histoire de Compiègne et de la France, depuis l’Antiquité jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.
Véritables petites sculptures miniatures, les figurines, modelées et peintes avec le plus grand soin, forment d’importants dioramas, vastes compositions regroupant jusqu’à 12 000 pièces, permettant d’évoquer les célèbres batailles
du I er
Empire : défilé devant les Tuileries, sanglante défaite de Waterloo, cortège funèbre de Napoléon I er, héroïque défense de Compiègne lors de l’invasion de 1814…
Au travers des figurines sont illustrées toutes les armées du monde, de l’Antiquité à la Seconde guerre mondiale.
Un accent particulier est mis sur le Premier Empire, auquel s’ajoutent également quelques scènes civiles des XVIII ème
et XIX ème siècles.»


Comme vous pouvez le constater sur les photographies ci-dessus, mais également sur la suivante, les figurines
sont souvent rassemblées sous forme de dioramas représentant des scénettes dans leur entièreté.
La photo de gauche représente une revue de l’Empereur, tandis que celle de droite nous plonge en pleine guerre d’Espagne entre 1809 et 1812, au vu des plaques de shako des Français.


Vous pouvez imaginer jusqu’où va le détail…
Ces figurines historiques ou autres, comme celles très prisées de la catégorie heroic fantasy qui reprennent pour thèmes, entre autres, celui du Seigneur des anneaux, ou carrément de pure fiction, sont très répandues et recherchées.


Mais ces figurines ne sont pas achetées toutes montées et peintes.
C’est là que le talent des figurinistes entre en ligne de compte.
Il faut imaginer, créer, transformer, faire des recherches historiques, en bref, tout un art !
C’est à cette découverte que le Cercle d’Histoire et d’Archéologie de Fontaine-l’Evêque vous a invite en octobre 2011
en la salle du Cercle, place de la Wallonie.
Vous avez étés nombreux à venir admirer le travail de ces passionnés ou de simplement vous balader au milieu d’eux.
L’entrée était gratuite !
Si vous désirez des conseils, divers cercles seront présents pour vous aider et des boutiques vous permettront d’acheter
le matériel que vous recherchez !


Quant aux maquettes ou dioramas, ils ne sont pas toujours guerriers et peuvent montrer la vie de tous les jours.
En voici deux exemples précis.


Bibliographie et sources : 

  • Musée de la figurine historique de Compiègne
  • Différents dictionnaires : Petit Robert, Larousse, etc.
  • Différents numéros du magazine figurines

http://les-armees-de-waterloo-en-1815.over-blog.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait revue N° 20

 

 

Publicités