Métiers de Fontaine

Métiers de Fontaine
de
1796 à 1814

par Alain Arcq

La « Cité des Cloutiers » a déjà fait couler beaucoup d’encre, notamment dans les pages de notre revue trimestrielle.
Certes, on trouve trace de nombreuses clouteries, plus ou moins grandes, surtout dès la fin du XIXème et début
du XXème siècle, jusqu’aux années 1960.
Dans nos bulletins numéros 14 (Etude d’un commerce de clous installé à Fontaine-l’Evêque (1801 – Legaye))
et 24 (Lettre d’un cloutier pour Bordeaux, 1808), nous avions pu vous présenter l’importance de la production
est du commerce des clous, dans ces deux cas vers Bordeaux.
Mais qu’en était-il de l’importance réelle de cette industrie dans nos trois cités.
Pour le savoir, j’ai commencé les recherches le 7 octobre 2009 dans les archives de l’Etat civil de la ville de Fontaine-l’Evêque, pour les terminer ce mardi 5 juin 2012. Dossier par dossier, j’ai consulté les registres de la période française, allant pour nos archives de 1796 à 1814.
Voici les registres d’archives consultés :

FONTAINE-L’EVÊQUE
Registre des mariages de F-E 1803 à 1812
Registre des mariages de F-E 1813 à 1823 (jusqu’avril 1814)
Registre des mariages de F-E an V à an IX (archives du Canton de F-E) (Maison Commune grand Salon Temple de la Loi)
Registre des naissances de F-E 1797(1796) à 1803
Registre des naissances de F-E 21 septembre 1802 au 31 décembre 1812
Registre des naissances de F-E 08 janvier 1813 au 31 décembre 1822 (jusqu’avril 1814)
Registre des décès de F-E 17 août 1797 au 31 décembre 1812
Registre des décès de F-E 08 janvier 1813 au 02 juin 1814

LEERNES
Registre des naissances de Leernes 23 brumaire an 5 au 31 décembre 1812
Registre des naissances de Leernes 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814
Registre des décès de Leernes du 12 novembre 1796 au 31 décembre 1812
Registre des décès de Leernes du 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814
Registre des mariages de Leernes du 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814
Registre des mariages de Leernes du 20 novembre 1796 au 31 décembre 1812

FORCHIES-LA-MARCHE
Registre des naissances de Forchies-la-Marche 7 brumaire an 6 (28 octobre 1797 au 31 décembre 1814)
Registre des mariages de Forchies-la-Marche1801 à 1814
Registre des décès de Forchies-la-Marche du 23 brumaire an 7 (1798) à 1814

Malheureusement, suivant la période, le métier n’apparaît pas, surtout dans les registres des naissances.
Cette étude n’est ainsi pas exhaustive comme je l’aurais souhaité.
Résumés en statistiques, vous pouvez trouver dans ce tableau, les résultats sommaires mais précis de ces recherches.
Sachez toutefois que je n’ai pu trouver les professions que si elles apparaissaient dans les textes, soit environ deux tiers des actes.

Métiers Fontaine – l’Evêque Leernes Forchies – la – Marche
Nbre % Nbre % Nbre %
Agent d’affaires 3 0,17
Agent municipal 3 0,17
Apothicaire / Pharmacien (1) 5 0,29
Ardoisier 4 0,23
Arpenteur 3 0,17
Artisan 2 0,12 2 0,55
Aubergiste 4 0,23
Avocat 1 0,06
Barbier 1 0,06
Batteur en grange 1 0,06
Berger 11 0,64 2 0,37 2 0,55
Blanchisseur 2 0,12 3 0,82
Blatier (2) 1 0,06 1 0,27
Bonnetier (3) 2 0,12
Boucher 7 0,41 1 0,27
Boulanger 12 0,70 3 0,56
Brasseur 8 0,47 3 0,56
Briqueteur/Bricteur/Briquetier 1 0,06 4 0,74 1 0,27
Bucheron 5 0,29 1 0,19
Cabaretier / Cabartier 37 2,15 9 1,67 4 1,10
Censier / cultivateur / laboureur / fermier 73 4,19 37 6,88 48 13,19
Chainier / chaineur 13 0,76 4 0,74
Chapelier 3 0,17
Charbonnier 9 0,52 6 1,65
Charcutier 1 0,19
Charon 7 0,41 1 0,19 1 0,27
Charpentier 7 0,41 10 1,85 2 0,55
Chartier 5 0,29
Chaudronnier 4 0,23
Chauleur/Chaulier 1 0,06 1 0,19
Chirurgien 1 0,06
Cirier (4) 2 0,12
Clapteur (5) 1 0,19
Clerc de notaire (6) 1 0,06
Clerc de paroisse (7) 1 0,06 3 0,56
Cloutier 191 11,09 79 14,66 96 26,37
Cocher 1 0,06
Colporteur 1 0,06
Commissaire du Directoire 1 0,06
Commissaire du pouvoir exécutif 1 0,06
Concierge et inspecteur 1 0,06
Cordonnier 31 1,80 5 0,93 3 0,82
Corroyeur (8) 2 0,12
Coutelier 3 0,17
Couturière 47 2,73 7 1,30
Couvreur de (en) paille (9) 3 0,17 1 0,19 4 1,10
Curé / prêtre 4 0,23 2 0,37
Débiteur de bière 2 0,55
Débitant de tabac 1 0,06
Distillateur / Distillière en genièvre/eau-de-vie 1 0,06
Domestique 6 0,35 2 0,37
Eclusier 1 0,19
Ecrivain public 5 0,29
Etriquier 1 0,06
Ex-religieux sermenté ou non (moine)(religieuse) 9 0,52
Fabricant d’étoffe 3 0,17
Fabricant de genièvre 4 0,23
Fabricant de laine 2 0,12
Fabricant de lin 1 0,06 1 0,19
Faiseur d’étoffe 3 0,17
Farinier (10) 3 0,17
Faudreur (11) 8 1,48
Ferrailleur / ferronnier 82 4,76 4 0,74 2 0,55
Fileuse 9 0,52 1 0,27
Fondeur de fer 2 0,12
Fontenier 1 0,06
Frippier 1 0,06
Garde champêtre 2 0,12 2 0,37 1 0,27
Garde forestier 4 0,23 3 0,56 1 0,27
Greffier au tribunal de Paix ou Correctionnel 3 0,17
Homme de confiance (12) 2 0,12
Homme de Loi 1 0,06
Horloger 3 0,17
Houilleur 1 0,06 2 0,37
Huissier 3 0,17
Indigent 2 0,12
Instituteur 5 0,29 1 0,19 1 0,27
Jardinier 6 0,35
Journalier 438 25,42 194 35,99 149 40,93
Juge de Paix 2 0,12
Lingère 14 0,82
Maçon 25 1,46 53 9,83
Maître de carrières 2 0,12
Maître de musique 2 0,12
Maître des forges 2 0,12
Manutier 1 0,06
Marchand 79 4,59 4 0,74
Maréchal ferrant 8 0,47 2 0,37 1 0,27
Marguillier (14) 3 0,17 2 0,55
Médecin 4 0,23
Ménager (15) 24 4,46
Mendiant 3 0,17 3 0,56
Menuisier 15 0,87
Messager 1 0,06 5 0,93
Meunier 2 0,12 3 0,56
Militaire 17 0,99 3 0,56 1 0,27
Musicien 2 0,12
Négociant 27 1,57
Notaire 8 0,47
Officier belge 1 0,06
Officier d’Infanterie de Ligne 1 0,06
Ouvrier 22 1,28 4 0,74 2 0,55
Particulier 104 6,04 3 0,56 18 4,95
Peigneur de laine 1 0,06
Peigneur de lin 1 0,06
Percepteur des contributions 1 0,06
Perruquier 7 0,41
Pharmacien / apothicaire 5 0,29
Plafonneur 7 0,41 22 4,08
Platineur 1 0,19
Prêtre / curé 4 0,23 2 0,37
Propriétaire 4 0,23 1 0,19
Receveur 3 0,17
Recteur 1
Religieux/religieuse 4 0,23
Rentier 90 5,23 2 0,37 1 0,27
Sabotier 1 0,19 1 0,27
Sage femme 2 0,12 1 0,19 1 0,27
Scieur de long (16) 2 0,12
Scieur en bois 10 0,58 5 0,93 1 0,27
Secrétaire auprès de l’Administration Municipale 1 0,06
Sellier 2 0,12
Serrurier 1 0,06
Servante 2 0,12
Sous clerc 2 0,12
Tailleur (d’habits) 28 1,63 3 0,56 2 0,55
Tailleur au bois 1 0,06
Tailleur de pierres 18 1,05 1 0,19
Tanneur 10 0,58
Tapissier 1 0,06
Teinturier 3 0,17
Tisserand 27 1,57 2 0,37 2 0,55
Tonnelier 15 0,87
Tourneur sur bois 3 0,17
Valet de labour 1 0,19
Vitrier 3 0,17
Voiturier 26 1,51 3 0,56
1723 100 539 100 364 100

Déjà, par le nombre de registres, nous pouvons classer les communes par importance.


Dans l’ordre :
Fontaine-l’Evêque, Leernes et Forchies-la-Marche.
Par contre, pour les cloutiers, nous pouvons découvrir
que le pourcentage de répartition dans les entités donne
des pourcentages inverses.
En effet, bien que Fontaine-l’Evêque ait 191 cloutiers,
cela ne représente que 11,09 % de sa population laborieuse
et la ville se classe ainsi bonne dernière des trois communes.
Vient ensuite Leernes avec 79 cloutiers soit 14,66 %
et en première position, Forchies-la-Marche qui affiche
96 cloutiers pour 26,37 %.

 

La profession la plus importante reste, sans nul doute, celle de journalier.
Elle représente le plus grand pourcentage dans chaque entité.
A cette époque, les gens se procuraient du travail lorsque le temps et la saison s’y prêtaient.
Le travail était loin d’être régulier dans les bois et les fermes et il fallait être courageux.

 

Enfin, par le nombre et la qualification des professions trouvées, Fontaine-l’Evêque est bien non seulement une ville, mais également un chef-lieu de canton avec son juge de paix, ses greffiers et autres agents de l’Etat.
Notez également la présence des écrivains publics hautement nécessaires parmi une population où l’illettrisme est courant.

 

 

La liste des noms et prénoms relevés est à votre entière disposition sur demande mais représente 64 pages de format A4.
Pour l’obtenir, il suffit de s’adresser au C.H.A.F. qui vous demandera juste les frais d’impression et d’envoi postal.
Ce recueil est un bijou pour les généalogistes.
J’oubliais de vous dire qu’à cette « lointaine » époque, notre doyenne fut Catherine Tambour décédée en 1808 à l’âge
de 100 ans
lieu dit « Le Culot » et notre doyen Carlier Pierre décédé en 1807 à l’âge de 93 ans, rue de la Bouverie.
De quoi changer d’idée sur la soi-disant longévité de notre quotidien.
Pour vous aider à mieux comprendre les métiers et professions exercées par nos ancêtres, voici quelques descriptifs annotés dans le tableau.

(1) Apothicaire : (du grec apothéhé, boutique) se disait autrefois du pharmacien
(2) Blatier : négociant en blé
(3) Bonnetier : marchand de bonnets, de bas, de tricots, etc.
(4) Cirier : Celui qui travaille en cire et en cire à cacheter, qui fait et vend toutes sortes de cierges et de bougies.
(5) Clapteur ou faiseur de clappes : fabricant de clappes (planches qu’on utilise pour les tonneaux)
(6) Clerc : employé dans une étude d’un officier public ou ministériel.
(7) Clerc : membre du clergé.
(8) Corroyeur : (ancien français conréer) qui apprête le cuir
(9) Couvreur de paille : qui couvrait les maisons d’un toit de chaume
(10) Farinier : personne qui fait moudre le grain en gros et fait le commerce des farines.

(11) Faudreur : Durant l’époque de coupe, ils vivaient généralement dans des cabanes sur le lieu même
de leur travail.
Le bois était ensuite traité soit sur place soit un peu plus loin.
Le transport étant organisé par des « bœuftiers »,
qu’on nommera par la suite, « charretier » ou « voiturier ».
Pour être traité, le bois devait d’abord sécher au moins 8 à 10 mois.

Intervenait ensuite le « faudreur » (fabricant de charbon de bois).
Il érigeait une meule bien particulière qui devait brûler au moins 8 jours.
Le charbon de bois récolté était livré aux Maîtres de Forges pour alimenter les fourneaux.
(12) Homme de confiance : qui s’occupe des affaires, de la gestion des biens, etc.
(13) Manutier : belgicisme pour signaler un manutentionnaire
(14) Marguillier (du latin matricularis, qui tient un registre) : avait, dans chaque paroisse, la charge du registre
des personnes qui recevaient les aumônes de l’Église. Il servait d’aide au sacristain, nommait et révoquait les chantres,
les bedeaux… Ce n’est pas une profession mais une charge.
(15) Ménager : (fin du XVème siècle) de mainager (1281) « homme du petit peuple, journalier » ; de ménage, le sens d’habiter apparaît dès 1309.
(16) Scieur de long : personne dont le métier consiste à débiter avec une scie des troncs d’arbre dans leur longueur. Cette profession disparaît avec l’industrialisation et l’apparition des machines à vapeur.
(17) Sellier : artisan qui fait des selles, des harnachements, etc.
(18) Voiturier : qui fait le métier de voiturer, conduire en voiture

Nous avons encore la chance, à Leernes, d’avoir un ancien atelier de charron.
C’est celui de la famille Durieux.
Il est situé sur le haut de la rue du Coq.

Publicités