VISITE DE LA COLLEGIALE DE LOBBES

VISITE DE LA COLLEGIALE DE LOBBES

par Roland Poliart

C’est par une belle après-midi d’ automne qu’ une première visite culturelle avait été organisée par le CHAF. (04-11-2006).
Nous étions 17 personnes à parcourir la Collégiale de Lobbes et ses abords.

Guidés par Jean Meurant, un passionné de vieilles pierres et expert sur l’ historique de cette église, il nous fit d’ abord découvrir les jardins de Folcuin du nom d’ un Abbé de l’ Abbaye de Lobbes ayant écrit « La Geste des Abbés de Lobbes » dans laquelle ce moine nous parle de récits, légendes et autres miracles datant d’ avant l’ an mil.
Ces jardins situés derrière le presbytère furent créés en l’an 2000 afin de restituer l’image d’ un jardin médiéval monastique. Comme tout jardin de ce genre, il dispose sur un terrain en pente, d’une parcelle florale, d’un secteur potager, de carrés pour plantes médicinales et quelques fruitiers.


 

Après une vue panoramique sur le village de Lobbes, son abbaye et la Portelette commentée bien sur
par notre guide qui nous appris que cette église
n’ avait été vaincue ni par les Magyars ni par
les Vikings lors de terribles invasions, nous pûmes entrer dans cette Collégiale, dernier témoin
d’un domaine ecclésiastique important fondé
par Saint Usmer.
Il est le seul édifice du Sud-Ouest de la Belgique
dont l’étude archéologique permet de déceler
tout un plan et toute une structure qui remonte
à l’époque carolingienne.
Cette église remonte en effet à des temps reculés,
on en attribue la fondation à Usmer qui la plaça
sous le vocable de la Vierge (691-713).

 

 

Notre guide nous fit d’ abord découvrir les nefs, l’ avant chœur et le chœur depuis le jubé situé au premier étage
de la tour centrale qui surmonte l’ église qui n’ est pas un simple campanule mais une construction en maçonnerie
de forme carrée à trois étages et terminée par une pyramide à quatre pans renfermant les cloches.

Après quelques explications dans la grande nef nous pûmes entrer dans la crypte ou l’ on pu admirer
plusieurs sarcophages dont celui de Saint-Firmin (à gauche de l’ autel), décédé à Lobbes en 737 et successeur
de Saint-Usmer.

L’ autel est dédié à Saint Lambert
et fut consacré par l’ Evêque Otbert
de Liège en 1095.
Des dalles funéraires placées verticalement, ornent également
cette crypte dont une, appelée à tort
« Saint Dodon »,
« qui a le don du dos »,
dont les pèlerins se frottent le dos
contre la pierre pour soulager
les maux de dos …
mais cette pierre est en réalité
la pierre tombale de l’ Abbé
Guillaume Caulier qui fut Abbé
de Lobbes et aussi de l’ Abbaye
de Brogne (Saint-Gérard)
depuis 1512.
(Deux crosses sur la dalle).
Egalement dans la crypte, un puits
aux origines mystérieuses surmonté
d’ une pompe permettant aux pèlerins actuels de s’ approvisionner en eau miraculeuse dans l’ espoir d’ obtenir
la guérison de leurs maux.
Ce puits dédié à Sainte–Renelde
( de Saintes) était situé dans la cour
de l’ Abbaye de Lobbes, rasée
lors de la révolution française.

 

Pour terminer cette agréable visite notre guide nous fit admirer une pierre tombale sur laquelle deux évêques
sont représentés face à face ?????? Pourquoi ??????
A signaler la bible de Lobbes de 1084 conservée aujourd’hui à Tournai et appelée « Bible de Goderan » transcrite
dans l’ atelier de copistes de l’ Abbaye de Lobbes et dirigé par le moine Goderan.
Une copie actuelle a été éditée et peut toujours être commandée par l’intermédiaire du CRAL (Club d’ histoire de Lobbes).
Après des remerciements chaleureux à notre guide, l’après-midi se termina pour certains dans un café local où l’ Histoire
a de nouveau été discutée.

La prochaine visite sera annoncée dans la revue du CHAF où tous les abonnés seront cordialement invités.