Nécrologie

Cette page est réservée aux membres effectifs du C.H.A.F qui nous ont quittés.

 

Malheureusement, il est toujours pénible d’annoncer ces nouvelles, et plus particulièrement la première dans une équipe
d’amis telle que la nôtre.

Daniel BAUDOUX est le premier qui nous quitte bien trop tôt. Le souvenir de son amitié et de ses compétences restera
parmi nous à jamais.

Le C.H.A.F. s’associe à sa famille pour vous signaler cette tragique disparition.
Nous présentons nos plus sincères condoléances à ses proches.

Il nous manquera pour toujours…

Daniel Baudoux

 

Monsieur

Daniel BAUDOUX

Epoux de Madame Liana D’ADDAZIO

Né le dimanche 14 décembre 1947 à Fontaine-l’Evêque et
décédé le mardi 9 décembre 2014 à Montigny-le-Tilleul
à l’âge de 66 ans.

****************

Monsieur

Gérard JOURDAIN

Epoux de Madame Marie-Christine ROMBEAUX 

Né le mardi 18 mai 1937 à Fontaine-l’Evêque et décédé le mercredi 22 avril 2015 à Haine-Saint-Paul à l’âge de 77 ans.

En quelques mois, voici la seconde personnalité du C.H.A.F. qui nous quitte dans de bien tristes circonstances.
Présent dès la fondation de notre Cercle d’Histoire, Gérard en avait assumé depuis le début les fonctions de trésorier,
mais c’est surtout un ami qui s’efface de nos vues, mais pas de nos pensées.

L’ensemble du Comité présente ses sincères condoléances à sa famille.

Gérard

 

************************************** 

Monsieur

Alain ARCQ

Nous avons perdu un grand ami.
Erudit d’histoire et écrivain, il était secrétaire, rédacteur en chef et webmaster de notre cercle
depuis la création du C.H.A.F.

Monsieur Alain Arcq
Epoux de Anne Vandermuntert

 Né le 20 mai 1958 à Charleroi et décédé le 28 janvier 2016
à Woluwé-Saint-Lambert à l’âge de 57 ans

Cher Alain

Au nom de tous les copains du cercle d’histoire le C.H.A.F.,
je voudrais t’adresser un dernier procès-verbal de réunion

Nous avions ensemble fait tant de choses.
Et voilà que maintenant tu nous quittes.
Tu n’as pas attendu que soient tournées les pages que nous voulions écrire, tu t’en vas, et tu n’as pas attendu
le temps de la moisson, le temps de récolter tout ce qu’ensemble nous avions semé tout en partageant les soucis
et les tracas.
Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble et en plus des fonctions de secrétaire, rédacteur
et webmaster tu pouvais toujours t’occuper d’expositions et écritures sur tous les faits de guerre s’étant déroulées
dans nos régions, travail qui était ton grand domaine en tant que commandant retraité.
Mais cela semble s’arrêter aujourd’hui et ce n’est plus ensemble que nous allons réaliser ce que tu espérais.
Nous voudrions nous souvenir de toi, continuer de travailler à tout ce que tu attendais, à tout ce que tu espérais.
Comme un mur, la mort nous sépare, de toi, comme le souffle du vent qui balaie les obstacles, notre amitié,
notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre là où désormais tu nous attends.
Et quand la flamme que tu as choisie comme ultime passage pour l’enveloppe qu’a contenu ta vie, aura rendu à la terre
ce qui appartient à la Terre, et aura rendu au vent ce qui appartient au Vent, il restera de toi, l’essentiel : ce que tu as donné et ce que tu as semé.
Pour ces funérailles, nous voulons tous ensemble te dire au revoir.
La mort t’a emporté pour ton dernier voyage.
Notre peine est immense.
Ton départ est le début d’une nouvelle vie dans un autre monde, nous l’espérons…
Un monde fait d’amour et de bonheur. Certains l’appellent le paradis.
Toutes tes amies et tous tes amis sont là pour toi.
Nous présentons nos sincères condoléances à Anne et toute la famille.

Repose en paix.
La vie ne dure qu’un instant, notre amour est éternel.

Nous ne t’oublierons pas.

**************************************

Monsieur

Willy COLSON

NNous avons perdu un grand ami

Willy Colson

Aimant l’histoire de son village pour lequel il écrivit de nombreux articles,
Il faisait parti du C.H.A.F. depuis sa création.

Né le 27 janvier 1928, décédé le 05-12-2016, va à l’école gardienne communale de Forchies où il tombe amoureux
de celle qui deviendra sa femme en 1950.
Fait ses primaires à l’école Cobaux à Charleroi, devient scout pour que l’enfant unique et gaucher, timide, devienne
« débrouillard ».
Mission accomplie puisque pendant la guerre il vole un cheval aux allemands, le ramène chez lui fier de son audace
et reçoit la gifle magistrale de son père et une leçon de morale dont il se souviendra toute sa vie.
Passage chez les aumôniers du travail et à la libération, après la classe, travaille comme commis de cuisine
chez les Américains où il mange à sa faim mais surtout apprend l’anglais qui lui servira pendant sa vie professionnelle
en Afrique.
Service militaire comme radio-transmetteur en Westphalie dont il gardera un excellent souvenir et où il perfectionne
sa technique de pêche à la truite et prend 10 kilos.
Devient le plus jeune cabinier de la société d’Electricité du bassin de Charleroi, se marie et déménage à Courcelles.
Début 50, présente l’examen de recrutement de l’Union Minière et part au Congo où il fera carrière.
Ceux qui l’ont connu savent à quel pont cette période africaine lui a plu.
Pendant 25 ans, sans jamais abandonner son poste à la  Colectric, y compris à l’indépendance, il gravira
tous les échelons, de simple technicien pour devenir responsable des services techniques et de soins.
La ville de Léopoldville/Kinshasa et ses environs lui doivent toute son électrification.
Il y a gagné 3 médailles dont il était si fier, dont l’ordre du Léopard rarement épinglée sur un européen lambda.
Cette vie aventureuse et souvent dangereuse, il l’abandonne en 77.
Devenu veuf en 78, il redémarre une nouvelle vie avec sa compagne Odette, avec laquelle il connut le mariage
des 2 enfants de sa compagne et s’est investi grandement pour les petits fils.
Toujours actif, il bricole, répare, s’occupe à la restauration électrique de l’église de Forchies, de la maison du curé…
Bref malgré 5 pontages, il ne lâche pas le morceau.
Toujours l’esprit ouvert, il adorait la lecture, l’histoire, surtout la période napoléonienne et la guerre 40-45
et bien entendu l’histoire de sa commune.
La curiosité de sa jeunesse a guidé toute sa vie qu’il a toujours jugée « belle et bien remplie ».
Nous voulons tous ensembles te dire au revoir.
La mort t’a emporté pour ton dernier voyage.
Notre peine est immense.
Ton départ est le début d’une nouvelle vie dans un autre monde, nous l’espérons…
Un monde fait d’amour et de bonheur.
Certains l’appellent le paradis.

Repose en paix.
La vie ne dure qu’un instant, notre amour est éternel.

Nous ne t’oublierons pas.

**************************************

Monsieur

Pierre MARRONE

IN MEMORIAM

Nous avons perdu un grand ami.

Après une carrière bien remplie chez Ampex et Steenuick, Pierre était collectionneur principalement de pièces, médailles
et de tout ce qui touche à Napoléon, metteur en scène et trésorier dans le théâtre, conseillé dans tout ce qui était
militaire et j’en passe, était entré au C.H.A.F., toujours accompagné de son ordinateur dès la création et remplissait
le rôle d’administrateur.

Monsieur Pierre Marrone
Compagnon de Claudine BOUFFIOUX

Né à Ferayville le 10 mai 1938
Décédé à Montigny-le-Tilleul le 12 mai 2018 à l’âge de 80 ans

CHER PIERRE

Au nom de tous les copains du cercle d’histoire le C.H.A.F.,
je voudrais t’adresser un dernier procès-verbal de réunion

Nous avions ensemble fait tant de travail.

Et voilà que maintenant tu nous quittes.
Il y a tant de choses encore que nous aurions pu faire ensemble et entre autre t’occuper d’expositions et écritures
sur tous les faits de guerre s’étant déroulées dans nos régions, travail qui était ton domaine en tant qu’officier retraité.
Aussi dans ton domaine : un travail sur les ateliers Stenuick.
Mais cela semble s’arrêter aujourd’hui et ce n’est plus ensemble que nous allons réaliser ce que tu espérais.
Comme un mur, la mort nous sépare, de toi, comme le souffle du vent qui balaie les obstacles, notre amitié,
notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre là où désormais tu nous attends.
Et quand la flamme que tu as choisie comme ultime passage pour l’enveloppe qu’à contenu ta vie, aura rendu à la terre
ce qui appartient à la Terre, et aura rendu au vent ce qui appartient au vent, il restera de toi, l’essentiel :
ce que tu as donné et ce que tu as semé.
Pour ces funérailles, nous voulons tous ensemble te dire au revoir.
La mort t’a emporté pour ton dernier voyage. Notre peine est immense.
Ton départ est le début d’une nouvelle vie dans un autre monde, nous l’espérons…
Un monde fait d’amour et de bonheur.
Toutes tes amies et tous tes amis sont là pour toi.
Nous présentons nos sincères condoléances à Claudine et à toute la famille.

Repose en paix.
La vie ne dure qu’un instant, notre amour est éternel.

Nous ne t’oublierons pas.

**************************************

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s