Mots anciens de notre langue : C

Mots anciens
de notre langue.

Par Michel Madoe,Willy Colson
et Françis Rocca

Nous poursuivons notre mini dictionnaire à la Lettre C
Rappelons que l’ancien français acceptait des orthographes différentes pour un même mot.
Il convient donc de considérer le terme dans son contexte.

Cabuterie. Lieu planté de choux.
Cache. Incursion, course sur une terre ennemie, poursuite en justice.
Cacquetant. Babillant, parlant mal à-propos.
Caffa. Étoffe de soie.
Calengier. Saisir, appréhender au corps, mettre à l’amende.
Cambe. Brasserie.
Cambrisien. De Cambrai.
Camelo . Étoffe de laine.
Can. Camp, champ.
Candeler. Chandeleur.
Cange. Change, banque, bourse d’une ville ; cambium.
Canonial . Qui a rapport aux chanoines d’une église.
Capitaine. Voir Sénéchal.
Capitulaires. Recueil de lois édictées sous les carolingiens.
—         On y trouve réunies des lois politiques, civiles, pénales ; des lois morales,
—         Religieuses, voire des règles canoniques. Elles étaient proposées, discutées et formulées
—         dans les « champs de mai ».
Capon. Chapon.
Carbon. Charbon.
Carbonnière. Charbonnière, charbonnage.
Careau. Carreau, coussin carré qui servait à l’église aux personnages distingués.
–          Pour se mettre à genoux.
Carelé. Sorte d’étoffe de soie.
Caresmeaulx. Mardi gras.
Careton. Charretier.
Carleur. En wallon carlier, charron.
Carolle. Galerie autour du chœur d’une église.
Carpentier. Charpentier.
Carrure. Carure, de forme carrée.
Cartes (trésorerie des). Endroit où l’on conserve les actes publics.
Cartouche. En architecture, ornement de sculpture en forme de table avec des enroulements, sur lequel
         on met quelquefois des inscriptions.
Cartulaire. Registre qui contient les actes, les droits et les titres d’une église ou d’une abbaye.
Casse. Châsse.
Cassy. Chassis.
Castelain. Châtelain, commandant d’un château.
Cateus. Biens réputés tantôt meubles, tantôt immeubles, tels que les blés, qui sont meubles après la mi-mai,
         et immeubles auparavant, comme n’étant pas encore séparés du fonds.

Suite du numéro 23

Cathel. Cattel, effet mobilier de toute nature. Droit de meilleur cattel.
Cathédrale. Se dit de l’église épiscopale d’un diocèse.
Cathedraticum. Jadis chaque curé payait annuellement un droit à l’évêque à raison de sa dignité épiscopale :
–          c’était le « cathedraticum ».
–          Voilà pourquoi on divisait les cures en trois sortes de classes :

a) Celles qui payaient le droit à l’évêque dans son entièreté, sans aucune remise : c’étaient les cures entières ;
b) Celles qui payaient la moitié seulement : c’étaient les cures médianes ;
c) Enfin, celles qui payaient le quart : c’étaient les quartes Chapelles.

Cauciage. Droit de chausséage.
Cauderlas. Cuivre, airain.
Caudrelas. Cuivre, airain ; tout ustensile de cuivre qui sert à la cuisine.
Caudun. Extrémités des animaux, tripes.
Caulp. Coup.
Cawelée. Charge d’un cheval.
Cens. Rente seigneuriale et foncière.
Cens. (Tenir à ) veut dire tenir un fief.
Cense. Encore usité en wallon, ferme.
Censitaire. Signifie le preneur à cens.
–          Le cens consistait dans la location perpétuelle d’une terre, à condition d’une redevance fixe, quelquefois en grain,
–          le plus souvent en argent.
–          Le domaine utile passait au preneur à cens (ou censitaire), qui pouvait absolument disposer du fonds,
–          à la seul condition de payer exactement le cens ; tandis que le propriétaire primitif ne conservait
–          que le domaine direct, honorifique, et des droits seigneuriaux, tels que le droit de chasse, droit de pêche,
–          moulins banaux, brasseries banales, droit à certaines corvées, cours de justice et plaids généraux.
Cercleménage. Délimitation exacte de la propriété foncière et l’étendue de la juridiction seigneuriale.
Cervoise. Cervoyse, bière, boisson.
Cervoysier. Débitant de cervoise, de boisson
Chalet. Mesure d’avoine, de farine ; ce mot est employé par Jacques de Guyse, Annales du Hainaut, T.ΧΙΙΙ , p.190.
Chamberlan. Chamberlant, chambellan.
Chambre (salve de ). Décharge faite au moyen de boîtes à poudre, en signe de réjouissances publiques.
Champier. Paître.
Chanchelier. Chancelier.
Changean. Changeant, étoffe de soie de deux couleurs qui devait son nom à la réflexion d’une couleur sur l’autre.
Chapelette. Chappelette, diminutif de chapelle, petite chapelle.
Chapitre. Corps des chanoines d’une église cathédrale ou collégiale.
Charte ou Keure. Autrefois Chartre. Charte de commune, d’affranchissement. Acte concédant des franchises,
–          des privilèges, donnés par un roi ou un prince.
–          Exemple : charte de Huy. Vers 1060, le prince-évêque Théoduin, occupé à construire l’église Notre-Dame à Huy,
–          se trouve manquer d’argent pour continuer les travaux. Moyennant l’octroi d’une charte, les Hutois consentent
–          à lui procurer l’argent nécessaire pour terminer son entreprise, donnant d’abord le tiers, puis la moitié
–          de leur avoir mobilier.
Châsse. Sorte de caisse ou coffre qui contient les reliques d’un saint ou d’une sainte.
–          Ce sont souvent des œuvres d’art de grande valeur.
Chassuffle. Chasuble.

Suite du numéro 23 & 25

 

Chastel, Château. De castellum.
Chastelain, Châtelain. Voir sur cet officier l’Histoire de la ville de Beaumont, par M. Th. Bernier, chapitre ΙV.
Chastèlenie. Châtellenie.
Château fort. Le château fort ou château féodal était construit de façon à en rendre l’attaque et la prise difficiles.
–          Le lieu propice à la défense était, d’ordinaire, un rocher escarpé, couronnant une montagne.
–          Dans le fond de la vallée coule presque toujours un cours d’eau plus ou moins important.
–          Souvent, l’un des revers de la montagne est à pic.
–          Deux cours se remarquent dans tous les châteaux-forts ; l’une, plus grande, où se trouvent la chapelle
–          et les communs, l’autre, plus petite, renferme le donjon (voir ce mot).
–          Deux tours protègent souvent la porte d’entrée. A ces tours est suspendu, au moyen d’énormes chaînes de fer,
–          un pont-levis par lequel entrent et sortent les gens du château.
–          Les murs extérieurs du château-fort ou courtines sont très élevés, épais parfois de deux à trois mètres est très
–          solidement maçonnés.
–          Leur sommet est percé d’ouvertures nommés créneaux. Les espaces remplis entre les créneaux s’appellent
–          merlons.
–          A la base intérieure des merlons se remarquent d’autres ouvertures, appelées mâchicoulis.
–          A côté de la grande porte s’en trouve d’ordinaire une plus petite dite poterne qui permet de sortir du château
–          sans abaisser le pont-levis.
–          Devant la grande entrée du château seigneurial se trouve un pilori pour la flagellation ou l’exposition.
–          Une potence, supportée par deux, quatre ou six piliers, – selon l’étendue des droits de justice du seigneur,
–          – sert aux exécutions capitales.
Châtellenie. Nom donné à l’ensemble de villages qui s’abritent sous la protection d’un château et qui devaient,
–          conséquemment, contribuer à sa garde et à sa défense.
Chatoyre. Ruche.
Chaussée. Est pris adjectivement, p.164, comme synonyme de pavée, rue non chaussée = rue non pavée.
–          Droit de chaussée, droit perçu pour la construction ou l’entretien d’une route.
Chaussée romaine. Dite Brunehaut, est la grande voie romaine qui va de Bavai à Cologne.
Chaussions ( rue pavée de ). Rue empierrée.
Chaveterie, Saveterie. Ouvrage de savetier.
Chavetier. Savetier.
Cheaire. Chaise
Cheaus, Chiaus. Ceux.
Chef-lieu. Juridiction devant laquelle on allait en appel des décisions du magistrat.
–          La ville de Beaumont ressortissait au chef-lieu de Mons.
Chef de sens ou de cens. La justice publique se rend, dans les villages du plat pays comme dans les villes,
–          par les tribunaux des échevins. Ordinairement les grandes villes sont les chefs de sens des villes plus petites
–          et des villages qui suivent la même coutume ; en d’autres termes, les tribunaux des grandes villes jugent
–          en appel les sentences rendues par les tribunaux inférieurs.
–          On dit : aller à son chef de sens.
Chesny. Chenil.
Chevalerie et chevalier. Ces mots sont employés dans la charte des exceptionnels.
Chevance. Bien, faculté possession.
Chevauchie, Cevauchie. Obligation de monter à cheval pour servir son seigneur.
Chierquemanage. Information faite pour connaître les bornes d’un héritage ; recherche des limites.
Cho, Chou. Ce.
Chouse. Chose.
Chypiaiye. Geôle.
Chyron. Sorte de torche, de gros flambeau de cire, de gros cierge.
Ciervoise. Bière, boisson.
Cimentière, Chymentière, cimetière. Ce mot s’employait au féminin.
Cintre. Courbe d’une voûte et aussi d’échafaudage destiné à la construction d’une voûte.
Cisne. Cygne.
Claim. Amende sur les bestiaux pris en délit ; poursuite, plainte, demande, citation devant le juge.
Clamer. Pour réclamer.
Clausuté. Mis en clause, stipulé.
Clautier. Du latin clavus, clou.
Clauvière. Clou ou marque servant à l’étalon des mesures.
Cler. Clair. Distinct.
Clos de la ville. Partie de la ville comprise dans les fortifications.
Closure. Clôture.
Cocquelet. Petit coq.
Col. Cou.
Collatéraux. Nefs latérales d’une église.
Collateur. Se dit de celui qui a le droit de nommer le curé, et on dit de la paroisse ou de la cure qu’elle est
–          à la collation d’un tel.
Collecteur. Est employé pour collateur.
Collégiale. Se dit d’une église qui n’est pas cathédrale et qui a un collège de chanoines.
Comble. Petite mesure.
Commaingnes, Commuingnes. Communes ou terrains communaux.
Command. Acquéreur réel d’un bien dont l’acte de vente porte le nom de l’acquéreur fictif.
Commin. Cumin.
Compenaige. Toutes sortes d’herbes potagères dont on approvisionne les marchés.
–          De companagium, mets, morceau à manger.
Condigne. Adj., du latin condignus.- Récompense condigne, récompense équivalente aux services rendus.
Conduict. Route, chemin.
Confanon. Étendard, bannière, s’applique surtout aux insignes des confréries.
Confraternité. De confraternitas, association.
Conjurement. Action de conjurer, de demander l’avis des échevins ou des hommes de fief.
Connestable. Chef d’une compagnie militaire ou d’un corps de métier.
Connestablie, Connestablerie. Corps de métier ou compagnie militaire.
Conré. Tanné.
Conreur. Couvreur, tanneur, corroyeur.
Cour foncière. Cour censale.
Cour féodale. La juridiction de la cour féodale émanait directement du pouvoir seigneurial ; elle représentait
–          le droit de fief et le droit de justice, les deux principaux éléments constitutifs du régime féodal.
–          Comme le nom l’indique, les cours féodales s’occupaient de tout ce qui concernait les fiefs des seigneurs
–          qui les établissaient. C’était devant elles que s’accomplissaient les formalités de relief et d’investiture,
–          que l’on exerçait les poursuites auxquelles l’omission de ces devoirs donnait ouverture, et toutes les actions
–          relatives à la propriété des fiefs en tant que fiefs l’on passait les œuvres de loi consacrant les transmissions
–          contractuelles de cette espèce de biens.
Cour prévôtale. Tribunal criminel établi temporairement et jugeant sans appel. Voir au mot Prévôt.
Cours de justice (les). Du souverain sont constituées par les plus grands vassaux, pairs entre eux.
–          Lorsqu’elles se composent d’alleutiers, elles prennent le nom de cours allodiales.
–          On leur donne le nom de cours féodales quand elles sont formées par de simples bénéficiers.
–          Ces cours de justice jugent les grands seigneurs et les causes relatives aux biens allodiaux ou féodaux.
Courtil. Petite cour ou jardin de campagne qui n’est point fermé de murailles, mais seulement de haies ou de fossés.
–          Ce mot vient du latin cortile, diminutif de cortis.
Courtresse. Manquement, déficit.
Coust. Dépens, coût.
Coustre. Nom donné à celui qui garde les clefs de l’église. Chastelain remarque fort bien que coûtre est la même chose
–          que custer ou plutôt kuster en allemand, qui signifie celui qui orne, qui pare, comme il paraît des mots anciens
–          accoustrer, accoustrement. Ainsi coustre est proprement celui qui a soin d’orner, de parer l’église, le sacristain.
Cousturier. Tailleur de draps.
Coutel. Couteau.
Coutume. Usage ancien et général ayant force de loi. Par extension : recueil des coutumes d’une contrée.
–          Chaque ville ou village possédait ou peu s’en faut, – sa coutume.
Couture. Culture, champ labouré, terre cultivée et ensemencée (cultura).
Couturelle. Diminutif de culture, petite culture.
Cramellon. Crémaillère.
Crasse. Graisse.
Crassier, Graissier. Marchand de graisse.
Créant. Promesse, garantie, caution.
Créditeur. Créancier.
Crespe, Crèche, Crespe de Dieu. Crèche ou étable de Bethléem.
Cretin. Petit panier.
Créant. Promesse, garantie, caution.
Créditeur. Créancier.
Criuchon. Augmentation ; redevance, droit, impôt.
Croissade. Ornement en forme de croix.
Criuchon. Augmentation ; redevance, droit, impôt.
Croissade. Ornement en forme de croix.
Crupe. La croupe, le bas des reins.
Crypte. Chapelle souterraine que l’on retrouve le plus souvent sous les églises romanes (ХΙéme et ХΙΙéme Siècles).
–          Elles contenaient parfois le corps du saint auquel l’édifice était dédié.
–          De muraille, de haies ou de fossés.
Cuens. Comte.
Cuider. Penser.
Cuirien. Objet fait en cuir.
Culverine, Culverinne, couleuvrine. Pièce d’artillerie très longue.
–          L’autre copie.
–          En rapprochant ces deux moitiés du parchemin, on pouvait toujours s’assurer de l’authenticité de l’acte.
Culvernier. Membre d’un serment qui faisait usage de la culverinne.
Cuvelier. Fabriquant de cuvelles, de tines, de tonneaux.
Cypier. Pour chypier, geôlier, gardien de prison.
Cyrographe, Chirographe. Ces sortes de lettres s’écrivaient en double et l’une au-dessus de l’autre sur la même
–          feuille de parchemin.
–          Dans l’intervalle séparant les deux écrits, le scribe traçait en grands caractères le mot chirographe ou du moins
–          les premières lettres de ce mot.
–          Il séparait ensuite les deux expéditions en coupant horizontalement le parchemin de façon à ce que la partie
–          supérieur des lettres formant le mot chirographe restât avec la copie supérieure, et la partie inférieure
–          des mêmes lettres
–          avec l’autre copie. En rapprochant ces deux moitiés du parchemin, on pouvait toujours s’assurer de l’authenticité
–          de l’acte.

 

*************

 

 

La suite aux prochaines parutions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait revue N° 23, N° 25 & N° 31

Publicités