3. Métiers exercés dans nos entités de 1796 à 1814, par Alain ARCQ

Métiers de Fontaine de 1796 à 1814

Décompte fait à partir des registres de l’État Civil

Archives et documents consultés :

Registre des mariages de F-E 1803 à 1812

Registre des mariages de F-E 1813 à 1823 (jusqu’avril 1814)

Registre des mariages de F-E an V à an IX (archives du Canton de F-E) (Maison Commune grand Salon Temple de la Loi)

Registre des naissances de F-E 1797 (1796) à 1803

Registre des naissances de F-E 21 septembre 1802 au 31 décembre 1812

Registre des naissances de F-E 08 janvier 1813 au 31 décembre 1822 (jusqu’avril 1814)

Registre des décès de F-E 17 août 1797 au 31 décembre 1812

Registre des décès de F-E 08 janvier 1813 au 02 juin 1814

Registre des naissances de Leernes 23 brumaire an 5 au 31 décembre 1812

Registre des naissances de Leernes 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814

Registre des décès de Leernes du 12 novembre 1796 au 31 décembre 1812

Registre des décès de Leernes du 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814

Registre des mariages de Leernes du 1er janvier 1813 au 31 décembre 1814

Registre des mariages de Leernes du 20 novembre 1796 au 31 décembre 1812

Registre des naissances de Forchies-la-Marche 7 brumaire an 6 (28 octobre 1797) au 31 décembre 1814

Registre des mariages de Forchies-la-Marche 1801 à 1814

Registre des décès de Forchies-la-Marche du 23 brumaire an 7 (1798) à 1814

Avant d’aborder la lecture de ce tableau, il faut savoir que suivant les lois de la République, certains documents ne mentionnent pas obligatoirement la profession des personnes concernées, qu’elles soient témoins ou autres. Ainsi, cette étude ne représente qu’une partie de la réalité. Toutefois, ayant fait ces recherches, je pense que les pourcentages obtenus sont quant à eux bien représentatifs des métiers de nos trois anciennes communes.

Je rassure le lecteur, une fois le Consulat et l’Empire, nous touchons à la perfection du document administratif en matière de renseignements. Il est à noter que ce n’est plus du tout le cas en ces années 2010 où les documents sont des plus simples et des moins complets. Bonne chance aux futurs chercheurs !

Le développement du commerce à Fontaine-l’Évêque attire également des familles de France et d’Allemagne mais ce sont surtout les communes comme Courcelles, Ransart, Leval, etc., qui apportent de nous veaux Fontainois venus chercher travail et richesse.

Si vous avez le moindre problème avec les noms des métiers, n’hésitez pas à lire les descriptifs sous le tableau !

Métiers

Fontaine-l’Évêque

Leernes

Forchies-la-Marche

Nbre

%

Nbre

%

Nbre

%

Agent d’affaires

3

0,17

Agent municipal

3

0,17

Apothicaire / Pharmacien

5

0,29

Ardoisier

4

0,23

Arpenteur

3

0,17

Artisan

2

0,12

2

0,55

Aubergiste

4

0,23

Avocat

1

0,06

Barbier

1

0,06

Batteur en grange

1

0,06

Berger

11

0,64

2

0,37

2

0,55

Blanchisseur

2

0,12

3

0,82

Blatier

1

0,06

1

0,27

Bonnetier

2

0,12

Boucher

7

0,41

1

0,27

Boulanger

12

0,70

3

0,56

Brasseur

8

0,47

3

0,56

Briqueteur / Bricteur / Briquetier

1

0,06

4

0,74

1

0,27

Bûcheron

5

0,29

1

0,19

Cabaretier / Cabartier

37

2,15

9

1,67

4

1,10

Censier / cultivateur / laboureur / fermier

73

4,19

37

6,88

48

13,19

Chaînier   / chaineur

13

0,76

4

0,74

Chapelier

3

0,17

Charbonnier

9

0,52

6

1,65

Charcutier

1

0,19

Charon

7

0,41

1

0,19

1

0,27

Charpentier

7

0,41

10

1,85

2

0,55

Chartier

5

0,29

Chaudronnier

4

0,23

Chauleur/Chaulier

1

0,06

1

0,19

Chirurgien

1

0,06

Cirier

2

0,12

Clapteur

1

0,19

Clerc de notaire

1

0,06

Clerc de paroisse

1

0,06

3

0,56

Cloutier

191

11,09

79

14,66

96

26,37

Cocher

1

0,06

Colporteur

1

0,06

Commissaire du Directoire

1

0,06

Commissaire du pouvoir exécutif

1

0,06

Concierge et inspecteur

1

0,06

Cordonnier

31

1,80

5

0,93

3

0,82

Corroyeur

2

0,12

Coutelier

3

0,17

Couturière

47

2,73

7

1,30

Couvreur de (en) paille

3

0,17

1

0,19

4

1,10

Cultivateur / censier / fermier / laboureur

73

4,19

37

6,87

48

13,19

Curé / prêtre

4

0,23

2

0,37

Débiteur de bière

2

0,55

Débitant de tabac

1

0,06

Distillateur / Distillière en genièvre/eau-de-vie

1

0,06

Domestique

6

0,35

2

0,37

Éclusier

1

0,19

Écrivain

5

0,29

Étriquier

1

0,06

Ex-religieux assermenté ou non  (moine)(religieuse)

9

0,52

Fabricant d’étoffe

3

0,17

Fabricant de genièvre

4

0,23

Fabricant de laine

2

0,12

Fabricant de lin

1

0,06

1

0,19

Faiseur d’étoffe

3

0,17

Farinier

3

0,17

Faudreur

8

1,48

Fermier / cultivateur / censier / laboureur

73

4,24

37

6,87

48

13,19

Ferrailleur / ferronnier

82

4,76

4

0,74

2

0,55

Fileuse

9

0,52

1

0,27

Fondeur de fer

2

0,12

Fontenier

1

0,06

Frippier

1

0,06

Garde champêtre

2

0,12

2

0,37

1

0,27

Garde forestier

4

0,23

3

0,56

1

0,27

Greffier au tribunal de Paix ou Correctionnel

3

0,17

Homme de confiance

2

0,12

Homme de Loi

1

0,06

Horloger

3

0,17

Houilleur

1

0,06

2

0,37

Huissier

3

0,17

Indigent

2

0,12

Instituteur

5

0,29

1

0,19

1

0,27

Jardinier

6

0,35

Journalier

438

25,42

194

35,99

149

40,93

Juge de Paix

2

0,12

Laboureur / censier / fermier / cultivateur

73

4,24

37

6,88

48

13,19

Lingère

14

0,82

Maçon

25

1,46

53

9,83

Maître de carrières

2

0,12

Maître de musique

2

0,12

Maître des forges

2

0,12

Manutier

1

0,06

Marchand

79

4,59

4

0,74

Maréchal ferrant

8

0,47

2

0,37

1

0,27

Marguillier

3

0,17

2

0,55

Médecin

4

0,23

Ménager

24

4,46

Mendiant

3

0,17

3

0,56

Menuisier

15

0,87

Messager

1

0,06

5

0,93

Meunier

2

0,12

3

0,56

Militaire

17

0,99

3

0,56

1

0,27

Musicien

2

0,12

Négociant

27

1,57

Notaire

8

0,47

Officier belge

1

0,06

Officier d’Infanterie de Ligne

1

0,06

Ouvrier

22

1,28

4

0,74

2

0,55

Particulier

104

6,04

3

0,56

18

4,95

Peigneur de laine

1

0,06

Peigneur de lin

1

0,06

Percepteur des contributions

1

0,06

Perruquier

7

0,41

Pharmacien / apothicaire

5

0,29

Plafonneur

7

0,41

22

4,08

Platineur

1

0,19

Prêtre / curé

4

0,23

2

0,37

Propriétaire

4

0,23

1

0,19

Receveur

3

0,17

Recteur

1

0,27

Religieux / religieuse

4

0,23

Rentier

90

5,23

2

0,37

1

0,27

Sabotier

1

0,19

1

0,27

Sage femme

2

0,12

1

0,19

1

0,27

Scieur de long

2

0,12

Scieur en bois

10

0,58

5

0,93

1

0,27

Secrétaire auprès de l’Administration Municipale

1

0,06

Sellier

2

0,12

Serrurier

1

0,06

Servante

2

0,12

Sous clerc

2

0,12

Tailleur (d’habits)

28

1,63

3

0,56

2

0,55

Tailleur au bois

1

0,06

Tailleur de pierres

18

1,05

1

0,19

Tanneur

10

0,58

Tapissier

1

0,06

Teinturier

3

0,17

Tisserand

27

1,57

2

0,37

2

0,55

Tonnelier

15

0,87

Tourneur sur bois

3

0,17

Valet de labour

1

0,19

Vitrier

3

0,17

Voiturier

26

1,51

3

0,56

 Total

1723

100

539

100

364

100

Apothicaire : (du grec apothéhé, boutique) se disait autrefois du pharmacien
Blatier : négociant en blé
Bonnetier :
marchand de bonnets, de bas, de tricots, etc.
Cirier : celui qui travaille en cire et en cire à cacheter, qui fait et vend toutes sortes de cierges et de bougies.
Clapteur ou faiseur de clappes :
fabricant de clappes (planches qu’on utilise pour les tonneaux)
Corroyeur : (ancien français conréer) qui apprête le cuir
Couvreur de paille :
qui couvrait les maisons d’un toit de chaume
Farinier :
personne qui fait moudre le grain en gros et fait le commerce des farines.
Faudreur : Durant l’époque de coupe, ils vivaient généralement dans des cabanes sur le lieu même de leur travail. Le bois était ensuite traité soit sur place soit un peu plus loin. Le transport étant organisé par des « bœuftiers », que l’on nommera par la suite, « charretier » ou « voiturier ». Pour être traité, le bois devait d’abord sécher au moins 8 à 10 mois. Intervenait ensuite le « faudreur » (fabricant de charbon de bois). Il érigeait une meule bien particulière qui devait brûler au moins 8 jours. Le charbon de bois récolté était livré aux Maîtres de Forges pour alimenter les fourneaux.
Homme de confiance : qui s’occupe des affaires, de la gestion des biens, etc.
Le marguillier (du latin matricularis, qui tient un registre) avait, dans chaque paroisse, la charge du registre des personnes qui recevaient les aumônes de l’Église. Il servait d’aide au sacristain, nommait et révoquait les chantres, les bedeaux… Ce n’est pas une profession mais une charge.
Manutier : belgicisme pour signaler un manutentionnaire
Ménager :
(FIN XV e siècle) De mainagier (1281), « homme du petit peuple, journalier », puis « habitant » ; de ménage. De ménage. Le sens d’« habiter » apparaît dès 1309.
Scieur de long : personne dont le métier consiste à débiter avec une scie des troncs d’arbre dans leur longueur. Cette profession disparaît avec l’industrialisation et l’apparition des machines à vapeur.
Sellier : artisan qui fait des selles, des harnachements, etc.
Un clerc
est un employé dans une étude d’un officier public ou ministériel.
Un clerc est un membre du clergé.
Voiturier : qui fait le métier de voiturer, conduire en voiture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s