Une nouvelle commande pour Casimir Maghe

Une nouvelle commande
pour Casimir Maghe,
marchand cloutier
en 1798

par Alain ARCQ

 

Nos fervents lecteurs pourront se dirent « encore sur un cloutier de Fontaine ».
Certes, ceci ressemble à deux articles parus respectivement dans nos revues n°14 (Fontaine-l’Evêque 1801 – Legaye) d’août 2009 et n°24 (1808 Maghe) de janvier 2012.
Cependant, nous avons beaucoup de choses à apprendre ou à constater grâce à cette missive.
La première c’est que nos cloutiers ont été contactés très tôt par ce grossiste en fers de Bordeaux, et que ce dernier
avait des succursales à Paris et à Dunkerque.
Le commerce avec l’Ouest de la France remonte ainsi au minimum à 1798, soit dès la période du Directoire.
Pour donner une référence, Bonaparte va bientôt livrer la célèbre bataille des Pyramides en Egypte.
Une autre remarque irait au sérieux et au professionnalisme de ce Casimir Maghe qui met en garde l’acquéreur
et marchand quant à la qualité des clous rendus à bas prix.
Enfin, pour ne pas trop charger le lecteur, nous l’invitons à lire cette lettre et surtout à comparer son orthographe
avec celle de la lettre contenue dans la revue n°24.
Vous serez étonné des progrès de notre concitoyen.

A Monsieur Holagray                                                                                                       Fontaine L’esvêque
Marchand de fer – Bordeaux                                                                                               le 16 Nivose an 6

à Linstant je reçois l’honneur de l’avotre où vous me demandez 60 quintaux de clous à Constructions quantité qui sont sur pointe de 38″ que vous me fixez prix rendus à Paris et qui est absolument trop bas pour vous les garantir en bonne façon en fer superdoux je ne peu … sous ledit à moins de 40″ rendus à Paris et 38″ rendu à Dunkerque à votre endroit pour vous prouver labonne arrivée j’ai de vous accommoder ci vous en voulez à 36″ rendus à Paris.
Belle façon mais je ne vous garantirai pas la qualité des fers fort à vous en trouverez de casant aumoins bonne moitié.
Voudrez vous croire aujourdhuÿ que la plupart sont à laugmentation dans notre Paÿs et avons de la peine dentrouver avec largent comptant.
Ci vous voulez etre servi dans le courant de février veuillez me repondre pour ne pas courrir.
En attendant devos nouvelles je vous salue debonne amitié.

Signé : Casimir Maghe


Sur l’enveloppe il est marqué :

Du 5 janvier 1798 reçu le 8 Dudit
Fontaine L’évéque
Camur [Casimir] Maghe
Répondu le 18 janvier
Cachet de la Poste aux Chevaux de BINCH 88

Publicités