IM MEMORIAM

 

IM MEMORIAM

Présenté par Jacques Mettens

 

Cela va bientôt faire un siècle que ce fait historique s’est passé.
Pour le rappeler j’ai retrouvé cet article, dans le casi du mois de décembre 1984 que je reproduis fidèlement.
« 70 ans après … On se souvient encore ! »
300 soldats français du 28e Régiment. 2000 Allemands en face.
Telles sont les données qui firent le carnage de la Bataille de l’Espinette où 72 français donnèrent leur vie pour la France et notre Patrie.
C’était le 22 août 1914.

             

Leernes conserve le souvenir particulier d’un des combattants français en la personne du Sergent Réhel qui fut mortellement blessé au pied de la rue qui porte maintenant son nom.
La plaque commémorative a été placée au pignon de la maison où, assis sur une chaise, il donnait encore ses ordres.
Je ne ferai pas l’historique de la bataille, je ne vous rappellerai pas non plus trop de mauvais souvenirs ni les dispositions prises pour le rapatriement de ces braves, mais tout simplement les dernières paroles prononcées par ce sergent:
«Mon père, ma mère, ne me pleurez pas ; j’ai fait mon devoir, je suis mort pour la France».
C’était le 28 août 14.
Au cours des fêtes commémoratives du 11 novembre 84, le comité des Combattants de Leernes, à l’initiative
de son Président, Monsieur Jean-Clovis Meys, a accueilli Monsieur le Notaire Pierre Réhel et Madame, de Saint-Malo,
ainsi que Monsieur le Docteur Alain Réhel et Madame, habitant Saint-Brieuc, cousins du Sergent Réhel.
C’est une foule nombreuse et émue qui a accompagné ces représentants de la famille tant à l’église que sur la place Degauque, à la plaque commémorative et au cimetière.
A noter que la famille Réhel a été reçue officiellement par le Bourgmestre et quelques représentants communaux
dans le cadre prestigieux du château communal.
Nous publions ici une courte bibliographie de cette bataille de l’Espinette ainsi que deux photographies de l’époque aimablement mises à notre disposition par la famille Réhel.
Un souhait de tous les correspondants de presse locaux ainsi que du journal «Le Casi» : une plaque un peu plus décente pour commémorer le souvenir de ce sacrifice. Bibliographie des combats de Leernes :

  • Promenade à Landelies, Th Peeters-Arnoldy, Landelies, 1933.
  • Relation des combats d’Anderlues Colarmont, Lt-Général E.R. Aide de Camp honoraire du Roi, Fayt-les-Manage.
  • Le combat de Leernes et ses suites, Emile Hautain, ed. Dupuis, Marcinelle 1932.
  • La onzième brigade d’infanterie au combat de Leernes-Anderlues, revue d’infanterie, Cdt Thierry d’ Argenlieu, 1933.

     

 

*************

Publicités