IMPRIMERIE-PAPETERIE CAULIER – LOUVIAU

          

IMPRIMERIE-PAPETERIE
CAULIER – LOUVIAU
1890 – 1994

Photos et Textes de ROCCA FRANCIS

Histoire de la première imprimerie-papeterie installée à Forchies-la Marche
et tenue par la famille Caulier & Louviau

Gustave Adolphe Désiré Caulier (1863-1926) et son épouse Joséphine Louviau (1864-1943) ouvrent à Forchies-La-Marche en 1890 la première maison de papeterie au détail.
Le magasin se situait au n°175 de la rue Emile Vandervelde (aujourd’hui, la maison Parmentier). Ils achètent une machine
à imprimer pour manufacturer, en partie, les cahiers qu’ils vendent.
La notoriété de la maison Caulier & Louviau est assurée par le frère de Gustave : Luc Caulier. Inspecteur d’enseignement,
il recommande la papeterie et l’imprimerie auprès des chefs des écoles environnantes.
Au décès de son mari en 1926, Joséphine tient seule le commerce jusqu’en 1931.
Son fils Gustave Philippe Joseph (1906-1988) prend ensuite la relève.
Il est aidé par sa femme Maria-Louise Ducène, dite Carmen (1904-2001).
En 1931, les deux époux achètent la maison située au n°180 de la rue Vandervelde pour y transférer leurs activités.
Ils tiennent la maison jusqu’en 1977, mais sont aidés à partir de 1950 par leurs enfants Josée et Jacques.
Après son mariage en 1967, Josée quitte l’imprimerie-papeterie. Jacques tient celle-ci jusque fin 1994, année
de sa fermeture définitive.

Pour l’anecdote :
La maison achetée par Monsieur Gustave Philippe Joseph Caulier était anciennement habitée par un charron nommé
Auguste Glinne dit Gusnast.
On y construisait des charrettes.

Sur la photo suivante :

De gauche a droite De Joséphine Louviau (mère) et Gustave Adolphe Désiré Caulier (Père)Gustave Philippe joseph Caulier (Fils)
– Photo année 1918

 

Ancien livre
de COURS D’HYGIENE
à l’usage des degrés moyen et supérieur
des écoles primaires et des écoles d’adultes
Par
Luc Caulier
Inspecteur de l’enseignement primaire.

La santé n’est pas le droit du plus fort,
mais le prix du plus sage.

QUATRIEME – EDITION

Ouvrage entièrement conforme
au Programme du 1er mai 1897
Forchies-la-Marche
Imprimerie et Librairie classique
Caulier – Louviau
–1909 —

 

Ancien livre
D’ ENSEIGNEMENT- AGRICOLE
A L’ECOLE PRIMAIRE
PAR
Luc Caulier
Directeur d’école d’agriculture
Conférencier agricole du gouvernement
Inspecteur diplômé
Ouvrage entièrement au programme
le 15 février 1890
et mis en rapport
avec celui du
1er mai 1897

2ème édition

La première édition a été approuvée
par le conseil de perfectionnement
Forchies – la- Marche

Imprimerie et librairie classique
Caulier- Louviau
— 1897 –

 

 

 

Ce porte-plume, vendu par la maison Caulier-Louviau, date de 1920.
Il n’était pas utilisé par les écoliers, car il coûtait trop cher.
Il était destiné aux personnes de milieu aisé : docteur, pharmacien ou notaire

Photos prise en 1992

Anecdote authentique

Gustave Adolphe Désiré Caulier exerça la fonction de Premier Echevin de Forchies-la-Marche.
Il était notamment chargé de recenser dans les registres, le nombre de chevaux que possédaient
les fermiers de l’entité.
Les chevaux faisaient l’objet de taxes communales.
Pendant la première guerre mondiale, les Allemands réquisitionnaient les chevaux.
Pour les tromper, Gustave falsifie les registres.
Il sauve deux juments de la ferme du Château de la Marche en les supprimant du recensement.
Le fermier remercie Gustave en lui offrant 50 kg de froment.


De gauche à droite Elise Wincq, sa fille Nelly Ducène et son époux Joseph Ducène tous deux tenanciers.
Joseph Ducène est aussi connu sous le nom de petit Cène.