François-Philippe de Haussy

François-Philippe
de Haussy

Présenté par Jacques Mettens

 

Fontaine-l’Evêque peut se vanter d’avoir eu dans ses murs, espérons qu’il y en aura encore, des gens
de grande importance qui ont marqué notre région et même la Belgique en tous temps et en tous lieux.
Citons sans préférence de Haussy, Thomas Louis Bourgeois et Louis Delattre (déjà cités dans notre revue),
Benoît Fauconier (*), Albert Frère et bien d’autres.
Parlons un peu de Monsieur François de Haussy, ce Fontainois est né le 3 juillet 1789.
Il s’intéressa très tôt à la politique, en 1817 il devint échevin de la ville de Fontaine-l’Evêque, en 1830 il est membre suppléant du Congrès National qui représente Charleroi à la Chambre (n’oublions pas que nous sommes en 1830
et que la jeune Belgique est au début de son existence et deux partis politiques s’affrontent, le parti catholique
et le parti libéral).
En 1834 il est élu Sénateur, il entre, en août 1847 au gouvernement (constitué par Rogier) comme ministre de la justice.
En 1850 il quitte ses fonctions gouvernementales pour entrer comme Gouverneur de la Banque Nationale et est nommé par le Roi Léopold Ier.
Il sera un gouverneur efficace en effet il mena de front sa vie politique et sa vie sociale, il est un ténor du barreau aussi bien en droit pénal qu’en droit commercial.
Par ses différents mariages, il acquiert des connaissances très poussées en gestion d’entreprise :
– en côtoyant une famille de maître de forge du côté de Virelles.
– par son deuxième mariage, une famille de maître de forge à Chimay.
– créa à Fontaine-l’Evêque avec la famille Gilliot d’Anvers, la Société des Clouteries mécaniques de notre ville.
– il aida à créer les forges de la providence à Marchienne-au-Pont et bien d’autre choses (verreries, moulins à vapeur, brasseries, toiles cirées, céramiques,…).
Il décède à Bruxelles le 19 octobre 1869.
C’est en 1912 que sa petite fille vend le château et son domaine à la commune (ancien couvent des Récollets), le corps de logis est transformé en hôtel de ville et les écuries en salle des fêtes.
Ceci est un petit résumé sur la vie de l’homme dont le bicentenaire de la naissance a été fêté en grande pompe du 19 au 22 mai 1989.
Un livre intitulé « Un Hennuyer illustre : François de Haussy 1789-1869 » écrit en collaboration par Messieurs Christian Daubie, Michel Mairiaux, Yves Robert et avec la participation de la famille Dewandre.
Ce document a été édité par la CGER et est toujours disponible à la bibliothèque de la Halle aux Livres.


C’est du vendredi 19 au lundi 22 mai 1989 que la ville de Fontaine-l’Evêque organisa la commémoration du bicentenaire de la naissance de notre fontainois.
Vous trouverez ci-joint le programme des festivités émis par le Centre culturel numéro 25 et paru en avril 1989.

COMMEMORATION DU BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE
François-Philippe de HAUSSY
FONTAINE-L’EVEQUE
– Du vendredi 19 au lundi 22 mai 1989

VENDREDI 18 MAI, à 19 h 30.
Salle des mariages du Château Communal
Inauguration de l’exposition commémorative rassemblant divers documents et souvenirs liés à François-Philippe
de Haussy, présentée dans les salons du Château Communal, avec également la collaboration du Cercle photographique
« Photogroupe Image » (J. Massin) et du cartophiliste R. Poliart..
–  Allocutions de :
–            M. Christian Daubie, Président du Comité organisateur.
–            M. André Adan, Président du Centre Culturel.
–            Mme Claudine TIXHON, Echevin de l’enseignement et de la culture de Fontaine-l’Evêque.
– Présentation de l’exposition par M. Michel Mairiaux, Secrétaire du Comité organisateur.
– Ouverture de l’exposition par M, Georges Rovillard, Bourgmestre de Fontaine-l’Evêque et par Mme Adrien Dewandre, Doyenne des descendants de la famille de Haussy.
– Intermèdes musicaux avec le concours de la classe de bois de l’Académie de musique de Fontaine- l’Evêque dans
des œuvres de Vivaldi et Wesley.
– Réception offerte par l’administration communale.

SAMEDI 20 MAI.
14 h 00 Place de Leernes.
–                   Départ d’un cortège de calèches avec équipages en costumes d’époque vers le centre de Fontaine-l’Evêque.
–                        Place de Forchies-la-Marche.
–                   Départ de la Garde Impériale constituée par les Marcheurs de la Vierge.
15 h 00 Château communal.
–                   Accueil des personnalités Visite de l’exposition, du musée de la Clouterie et du musée de la Mine.
16 h 00 Départ du cortège
–                   des personnalités vers la Salle des Fêtes, en compagnie de la fanfare «Loisirs et Agrément» de Leernes.
16 h 30 Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville

SEANCE ACADEMIQUE

–  Allocutions de :
–            M. Christian Daubie, Président du Comité organisateur.
–            M. Georges Rovillard, Bourgmestre de la Ville de Fontaine-l’Evêque.
–            Message de M. Jean Godeau, Gouverneur de la Banque Nationale de Belgique.
–  Intermèdes choraux et musicaux avec le concours de la chorale « La Boîte à Chansons » de Leernes et de M. Joseph Régibot, pianiste, dans des œuvres de Benoît Fauconnier.
18 h 00 Inauguration de la plaque commémorative dans le parc communal.
–  Animation par les Marcheurs de la Vierge et la fanfare.
19 h 00 Concert champêtre par la fanfare « Loisirs et Agrément » dans le parc communal (par mauvais temps,
dans la salle des fêtes).
Au cours de l’après-midi, promenades en calèches ouvertes à tous.
Ouverture de l’exposition au Château communal de 10 h à 12 h

DIMANCHE 21 MAI.
14 h 00 à 18 h Ouverture de l’exposition au Château communal.

16 h 00 Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville.
–  Grand concert choral donné par les chorales : « La boîte à chansons » de Leernes et « La clé d’Ourthe et Aisne »
de Durbuy (Entrée gratuite).

SAMEDI 20 MAI ET DIMANCHE 21 MAI.
10 h 00 à 17 h : Salle du Cercle.
–  Exposition philatélique organisée par le Cercle philatélique local (Inauguration officielle le samedi 20 à 14 h).
–  Prévente du timbre « Académie d’Anvers », Oblitération par un cachet spécial.

LUNDI 22 MAI.

– Visite de l’exposition, des musées de la mine et de la clouterie et du Château communal par les élèves du degré supérieur de toutes les écoles primaires de l’entité.
A l’occasion de la célébration de ce bicentenaire, un ouvrage intitulé « Un Hennuyer illustre : François-Philippe de Haussy (1789-1869)», réalisé par Christian Daubie, Michel Mairiaux et Yves Robert, avec la collaboration de la famille Dewandre, sera publié grâce à l’aide de la G.G.E.R.
Les différentes manifestations organisées dans le cadre de cette commémoration bénéficient notamment du soutien actif du Bourgmestre, du Collège échevinal et de l’Administration communale de Fontaine-l’Evêque, du Centre culturel
de Fontaine-l’Evêque, de la Banque Nationale de Belgique, de la C.G.E.R., de Hainaut-Tourisme, du Fifty-One Club
de Fontaine-l’Evêque, du Lion’s Club de Fontaine-l’Evêque, des Tréfileries fontainoises, de la firme Mestdagh
et des Brasseries de Mont Saint-Guibert.
Nous remercions vivement ces divers organismes de leur précieuse collaboration.

Exposition.

En lisant le programme nous avons remarqué qu’il y avait eu une exposition philatélique lors de l’émission du timbre
n° 2325 (325 ans d’existence de l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers), il représente une colonne tronquée surmontée d’une palette de peinture.
A chaque émission d’une série, un cercle philatélique pouvait demander l’émission du ou des timbres avec une oblitération spéciale qui était accordée par la poste. Ici, l’oblitération représente une tête de taureau ailé.
Ces timbres pouvaient être vendus, non oblitérés, oblitérés, collés sur une carte comme ici et appelée carte maximum
ou sur une enveloppe appelée « first day cover » ou en français premier jour. Je vous expliquerai un jour toutes
ces différences.

Conclusion :
Pendant une bonne vingtaine d’années Monsieur de Haussy dirigera la Banque Nationale et c’est sous son mandat
que de plus en plus de billets sont émis.
Il en signe plusieurs malheureusement c’est après son décès que le billet de Banque va devenir un mode de paiement.

Petite note législative : Lors de la révolution de 1830 deux partis se partageaient le pouvoir, le parti catholique et le parti libéral.
Le 1er janvier 1840 sur les 2908 habitants de Fontaine-l’Evêque, il y avait 55 électeurs pour la Chambre et 191
pour le Conseil Communal, ce qui indique clairement que seul les riches pouvaient voter.

(*) Benoît Fauconier et pas Fauconnier malgré la faute sur la plaque de rue nominative (remarque Michel Mairiaux).

Bibliographie :
– Chambre des Représentants de Belgique, http://www.lachambre.be
– B.N.B. Banque Nationale de Belgique
– Commémoration du bicentenaire, organisation du bicentenaire de sa naissance (C.C.F.)

*************

 

Publicités