HÔPITAL ET INSTITUT

L’HÔPITAL ET L’INSTITUT

Textes et documents de Roland Poliart

 

HÔPITAL de Fontaine-l’Évêque

(Rue de l’Hôpital, anciennement Rue Grange Pain)

L’inauguration de l’hôpital communal eut lieu le 9 septembre 1900, en présence du gouverneur du Hainaut.
Il a été érigé grâce à des dons provenant en partie de madame Bivort qui organisait des fêtes dans son château au profit de la construction de cet hôpital.
En 1914, il servit d’ambulance (Hôpital militaire) lors des sanglants combats entre Français et Allemands qui se sont déroulés à la « Bataille de l’Espinette » à Leernes.
Le docteur Hautain en était le responsable, il était assisté par le docteur Boulanger qui avait également son petit hôpital
à la rue de Binche.
Dirigé ensuite par le docteur chirurgien Denamur, il fut fermé le 31 juillet 1968 pour cause de travaux important
à effectuer afin que cet hôpital respecte les nouvelles normes en matière d‘hospitalisation.
Il fut aménagé en home pour personne âgées avec l’appellation « Home Delmarche » et reçu l’agréation le
31 novembre 1969.
En 1987, le home n’offrant plus toutes les garanties de sécurité fut fermé.
Après de grandes modifications internes, le service des travaux s’y installa.
En 2006, le Service des travaux quitta de nouveau ces bâtiments pour s’ installer à l’ ancien Service des eaux,
Ruelle aux Loups.
Actuellement le bâtiment inoccupé recherche nouvel acquéreur.
A signaler, la maison située à gauche, à l’entrée de l’allée menant à l’hôpital a été pendant de nombreuses années
« Café de l’hôpital » qui était le local des « Grosses Panses » société carnavalesque disparue depuis la guerre.


INSTITUT HERNIAIRE DU DOCTEUR BASTIN

(Boulevard du Nord, anciennement Rempart de la Bouverie)

Maison fondée en 1890. Il était desservi par des sœurs « Les Enfants de Jésus ».
Ce fut le premier en Belgique destiné à la cure radicale des hernies, hydrocèles et varicocèles.
En mars 1911, 10602 guérisons avaient été pratiquées.
outes les opérations ont été réalisées par le docteur chirurgien V. Bastin.
Sa devise : Paiement après guérison, garantie à vie.
En 1920, pour cause d’agrandissement, d’embellissement et de facilité de communications l’Institut sera transféré
à Bruxelles.
Ce bâtiment deviendra alors une simple habitation pour être transformé par la suite en appartements multiples.

L’Institut

*************

Publicités