Grèves 1886

Introduction
à l’article
de Monsieur
Marcel Englebienne

par le Rédacteur en chef

 

 

 

En 1886, d’importantes grèves éclatent dans notre pays, spécialement dans le Hainaut.
Que se soit côté forces de l’ordre ou côté ouvriers, l’importance de la violence et de la répression atteindra alors son paroxysme.
C’est la première fois, dans l’histoire de notre jeune pays qu’est alors la Belgique, que l’armée est appelée en renfort, et est placée sous les ordres
du général Van Der Smissen, celui-là même qui commandait les volontaires ayant composé
la Légion Belge qui se distingua au Mexique
sous le nom de Régiment Impératrice Charlotte.
Ce général ne fit preuve d’aucune pitié et les grèves
se terminèrent dans un bain de sang, tant et si bien que les bourgmestres demandèrent, à l‘unanimité
le rappel de ce « bourreau ».

 

 

 

Ces grèves ont laissé un goût de sang amer dans nos régions.
On comprend mieux le cadre de ce procès où la hantise des journées sanglantes est présente, tant côté de la population que chez les administrateurs et les juges.

A gauche, Lanciers contre grévistes à la verrerie Baudoux à Jumet.
A droite, répression et tir contre les grévistes verrerie Lambert à Charleroi.

Publicités