Olbert de Leernes

Olbert de Leernes

par Jacques Mettens

 

Né à Leernes aux environs de 985, il est entré à l’abbaye de Lobbes en tant qu’écolâtre (clerc ou moine chargé d’une école rattachée à une abbaye), il devient l’élève d’Hériger (abbé de Lobbes), ami de Notger (premier prince évêque de la Principauté de Liège). Continuant sa formation aux abbayes de Saint –Germain-des-Prés de Paris et celle de Troyes il arrive à Chartres où il rencontre l’évêque Fulbert bâtisseur de la Cathédrale de Chartres. Il rentre au pays natal avant de voyager de nouveau et de partir pour l’Allemagne à Worms et ce vers 1008 ou il devient le précepteur du jeune évêque Bulchard.
Olbert est nommé abbé de Saint-Pierre de Gembloux par l’évèque de Liège Baldéric, il est béni le 21 septembre 1012. Fait assez rare, il va administrer les deux monastères en même temps. Il inspira à ses moines l’amour du travail et de l’étude en développant la bibliothèque par la transcription de cent cinquante manuscrits qui font toujours la gloire de quelques grandes bibliothèques d ‘Europe (depuis cette date il est appelé (OLBERT DE GEMBLOUX).

Il bâtit une nouvelle abbaye de style roman et des bâtiments conventionnels.
Elle est consacrée le 25 juillet 1022,et s’appelle Abbaye Saint-Jacques.
Le décès de baldéric interrompt la construction de l’abbaye et il faut attendre la visite de l’empereur Henri II
(Empereur germanique) à Liège pour que l’évêque Wolbodon choisisse Olbert vu sa haute réputation pour mener à bien
la fondation de l’abbaye.
En 1021, les bâtiments sont suffisamment avancés pour qu’une communauté bénédictine vienne s’y installer,
l ‘abbé contribue à développer la réforme de Richard de Verdun (occupant du siège épiscopal) qui prône
une plus grande ferveur monastique.
L’église abbatiale est consacrée le 24 août 1030 par l’évêque Réginard et est dédiée à l’apôtre Saint – Jacques le mineur, cousin du Christ.
Le Cloître ne s’achève qu’en 1052 et permet l’hébergement de 25 religieux.
C’est probablement sous Olbert en 1020 que l’église de Meeffe (village namurois) fut rattachée à Saint – Jacques,
les chanoines du monastère de Saint- Sévère n’ayant plus assez de prêtres pour pourvoir au service de l’église paroissiale.

Extrait de la carte de Julius Milheuser 1649

 

 

L’école monastique, dès le début,
fut célèbre et l’abbaye florissante,
Les moines fondèrent entre autre
le monastère de Lubin en Pologne,
ainsi que le prieuré de Saint
Léonard à Liége.
Olbert fut un homme supérieur
tant par ses mœurs et sa piété
que par sa science.
Il décéda à Liége le 14 juillet 1048
et fut enseveli dans le chœur
de l’abbaye sous la couronne
de lumière.