Mots anciens de notre langue : B

Mots anciens
de notre langue.

par Michel Madoe , Willy Colson
et Françis Rocca

Nous poursuivons notre mini dictionnaire à la Lettre B.
Rappelons que l’ancien français acceptait des orthographes différentes pour un même mot.
Il convient donc de considérer le terme dans son contexte.

Bacon. Cochon, lard, jambon, chair de porc, viande séchée à la fumée.
Bailli. Officier de justice qui remplaçait le seigneur dans l’exercice de ses droits (investiture, etc.) et qui rendait la justice
—–dans un certain ressort au nom du seigneur, son maître.- On écrivait autrefois baillif.
Baillage ou bailliage. Tribunal qui rendait la justice au nom ou sous la présidence du bailli. Pays ou territoire
—– placé sous la juridiction d’un bailli. Maison dans laquelle le bailli rendait la justice.
Bais. Baix, becq = beek (ruisseau).
Ban. Banc.
Ban. Pour banlieue.
Ban (four à). Four dont les habitants de la seigneurie devaient se servir, en payant une redevance au seigneur;
—–on l’appelait aussi le four banal.
Banal. Se dit des choses desquelles les gens de la seigneurie étaient obligés de se servir moyennant une redevance
—–à payer au seigneur. Four banal, moulin banal.
Ban.Brisie. Délit que commettaient dans une seigneurie des gens qui n’y étaient pas domiciliés et qui s’y battaient.
Banliwe. Banlieue.
Bannerolle. Bannière.
Barbacanne.( s. f.) Terme de fortifications, ouvrage extérieur garni de meurtrières. On donne pour étymologie l’arabe
—– bârbâk-khanel, galerie servant de rempart devant une porte.
Bardeau. Planchette servant à couvrir les toits ou à construire une voûte en bois.
Barat. Embarras, empêchement, ruse, trahison, tromperie, fraude.
Basilique. Nom ou titre qu’on donne à une église principale.
Basse justice. Celle, qui avait anciennement dans ses attributions quelques affaires civiles, ne comporta plus,
—– depuis l’apparition de la moyenne justice, que les œuvres de la loi et parfois une juridiction foncière inférieure.
Bassèle. Servante, jeune fille.
Bâtardise. Droit qu’avaient les souverains de recueillir la succession des bâtards morts sans héritiers légitimes
—–et sans avoir fait de testament.
Batich. Petit bois.
Battelaige. Action de battre, de frapper les cloches.
Bazenne ou bezenne, basanne. Peau de mouton tannée.
Becquet. Diminutif de Bec.
Ber, beer ou bier. Littéralement : barons ; c’étaient de hauts conseillers du souverain. Cette qualification de « ber »
—–a été réservée à un nombre fort restreint de seigneurs. Il n’y a eu qu’un ber en Brabant, quatre en Flandre,
—– un dans l’Artois.
Behourdich. Le premier dimanche de carême.
Benoict.( adj.) Béni.
Benoitier. Bénitier.
Bersaut. Berseau, longue allée souvent couverte d’une voûte de charmille où les serments s’exerçaient au tir à l’arc, etc.
Besoingné. Travail, tâche, rapport, opération. C’est le titre donné par Charles de Croy à la statistique de ses possessions
—– qu’il avait ordonné de dresser, par instruction 5 avril 1597.
Besoingner. Travailler.
Bestes rouges et noires. Bêtes : par bestes rouges, on désigne d’ordinaire l’espèce bovine. On appelle aussi bestes
—– rouges, les fauves, telles que les lièvres, les lapins, les cerfs. La dénomination de bêtes noires s’applique
—– aux sangliers.
Beuvraige. Boisson.
Biens allodiaux = alleux.
Biens féodaux = fiefs.
Billeter. Jouer, encore usité dans le wallon de Mons.
Bins Binche La porte de Bins à Beaumont formait un fief qui, en 1410, appartenait à Jean, sire de Saintzelle, et qui fut
—– acheté en 1570 par Philippe de Croy.
Blanchissure. Toile ou linge blanc.
Blâns du chastelain. Le blanc était une monnaie qui valait cinq deniers. Les blans du Chastelain étaient une redevance
—– due au châtelain.
Blason. Armoirie ou emblème adopté par les villes, les corporations, les familles.
Bletterie. Bliterie, volerie, mendicité, vagabondage.
Blistrer. Mendier, vagabonder.
Bollvart. Bollvercq, boullevarcq, boulevard-rempart.
Boisteau. Boisseau, ancienne mesure de capacité.
Bonnier. Mesure agraire dont la valeur variait suivant les localités. A Beaumont, il se subdivisait en 3 journels
—– de 144 verges chacun, chaque verge comprenant 19 ½ pieds. Il équivalait à 1 hectare, 41 ares, 43 centiares
—– 67/100ème.
Bourette.Etoffe, soie grossière.
Bourghesie. Bourgeoisie, droit seigneurial sur les bourgeois d’une ville.
Bourle. Boule, espèce de massue.
Boursette. Petite bourse Boutant.Terme d’architecture, ouvrage qui soutient la poussée d’une voûte.
Bousner. Borner, poser des bornes.
Bouter. Pousser, exciter.
Bouterie. Presse.
Braconnier. Veneur qui a soin des chiens appelés bracs, et aussi celui qui chasse avec ses chiens.
Brandons. (les) premier(s) dimanche(s) de carême.
Briés, brief. Lettres, brevet.
Bues. Boeuf.
Bretecque. D’abord signifiait forteresse à créneaux puis lieu public où, l’on fait les cris et les proclamations
—– de justice et des édits. C’était d’ordinaire une tribune, une sorte de balcon au-dessus de la porte de l’hôtel de ville.
Brigandine. Armure légère faite de lames de fer jointes et qui servait de cuirasse.
Brimbeux, brinbeur. Gueux, mendiant.
Brinberie. Mendicité.
Bringant.Brigand. Dans l’origine, c’était un soldat à pied dont le nom, ce semble, ne remonte qu’au ΧΙV ème siècle.
—– Les pilleries des gens de guerre si fréquentes au Moyen Âge, firent passer ce mot Moyen Âge du sens honorable
—– de soldat à celui de voleur et de pillard.
Brisure. Modification faite aux armoiries pour distinguer les branches, d’une même famille.
Broe(c)k ou brou(c)q. Terres basses; prairies marécageuses ; marais boisé.
Broke .(Vendre à), en détail.
Brocque. Robinet. Dispenser à brocque, céder en détail.
Brocquetans (se). Se vendant.
Brousequin, brouzequin. Du flamand broselien, brodequin.
Bure. Beurre.
Buiron. Instrument pour pêcher.
Buskalle. Bosquet, petit bois.
Buverie. Boisson.

 

 

*************

Ouvrages consultés ( e.a)

  • Godefroy Frédéric, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du ΙΧ ème au XV ème siècle, Paris, Honoré Champion, 1881, 10 vol.
  • Lacurne de Sainte-Palaye, Dictionnaire historique de l’ancien langage François, Paris, Honoré champion, 1876,
    10 vol.
  • Le Gachet, Glossaire
  • M. Bernier, Histoire de la ville de Beaumont (Mém.de la Soc. des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut,
    4 ème série, t. IV, p 195) : droit relatif aux droits du châtelain de Beaumont, au XIV ème siècle 

    La suite aux prochaines parutions.

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait revue N° 21

Publicités