Quels sont les régiments de cavalerie qui sont passés par notre entité en août 1914 ? par Alain ARCQ

Lors de nos recherches de documents sur l’entité de Fontaine-l’Évêque, nous avions eu la chance de recevoir deux cartes postales de Hugues Parée, montrant des dragons français sur la place de la Wallonie à Fontaine-l’Évêque. Depuis lors, Roland Poliart nous en a présenté une troisième.

Malheureusement, impossible de savoir de quel régiment il s’agissait, de même que la date de ces faits qui ont marqués notre histoire locale. Voici quelques mois, le Service Historique de l’Armée française a mis sur son site internet (SGA – Mémoire des Hommes) les Journaux de Marche et Opérations (JMO) des unités françaises durant la « Grande Guerre ».

Afin de mieux comprendre l’importance des témoignages retrouvés dans les documents reproduits ci-dessous, nous devons aborder l‘organigramme du Corps de Cavalerie commandé par le général Sordet en août 1914. Ce dernier se compose des 1ère, 3e et 5e Divisions de Cavalerie (D.C.)

1ère Division de Cavalerie (général Buisson) :

5e Brigade de Dragons (6e Régiment de Dragons et 23e Régiment de Dragons)

2e Brigade de Cuirassiers (1er Régiment de Cuirassiers et 2e Régiment de Cuirassiers)

11e Brigade de Dragons (27e Régiment de Dragons et 32e Régiment de Dragons)

7e Régiment de Chasseurs à Cheval

4e Régiment de Cuirassiers à pied

4e groupe cycliste du 26e Bataillon de Chasseurs à pied

4e groupe à cheval du 13e Régiment d’artillerie de campagne

Sapeurs cyclistes du 1er Régiment du Génie

Photo trains montage

Trains du régiment de dragons présent sur la place de Fontaine-l’Évêque. A noter la présence d’un camion provenant des Grands Magasins du Louvre, attestant la provenance de Paris. Le JMO du 9e Dragons mentionne six fourgons à vivres et il y en a bien six sur la photographie.

(Collection © Roland Poliart)

Voici les JMO qui relatent le passage par l’entité de Fontaine-l’Évêque :

6e Régiment de Dragons – Journal des Marches et Opérations – S.H.A.T. Vincennes

Résumé du 21 et début du 22 août 1914. Après avoir fait retraite de Fleurus par Gosselies, Courcelles, Souvret, le régiment reçoit l’ordre de faire mouvement, le 21 août 1914, et d’être à cheval à 16h05 mais aussitôt il reçoit celui de défendre la voie ferrée à Souvret. Durant ce temps, la 1ère D.C. se replie par Forchies-la-Marche sur Piéton où elle prend une position d’attente à l’Ouest de ce village. Le 6e Dragons reprend sa marche cinq minutes après minuit pour se porter au Sud de la Sambre. Il se dirige par Anderlues et Mont-Sainte-Geneviève jusqu’au cantonnement de Hantes-Wihéries que les cavaliers atteignent à 06h30.

1er Régiment de Cuirassiers – Journal des Marches et Opérations – S.H.A.T. Vincennes

« 20 août. La Division se portant à l’O. de la Sambre pour y prendre des cantonnements de rafraîchissement, le régiment, ayant garde de la division, quitte Tongrenelle à 7h40 et se porte par Fleurus, Courcelles, sur Piéton où il cantonne. (4e Escadron ferme de la Marche), 2e Escadron à 3 pelotons détachés dans une ferme à 2 Km O. de Piéton. »

2e Régiment de Cuirassiers – Journal des Marches et Opérations – S.H.A.T. Vincennes

« 20 août. Le corps de cavalerie se retire à l’O. dans la région de Charleroi pour s’y refaire. 7h1/2 départ de Tongrenelle. Itinéraire Tongrenelle, Fleurus, Ransart, Gosselies, La Motte, Souvret. Cantonnement à Forchies-la-Marche. 12h arrivée à Forchies. 14h entrée en cantonnement. Distance parcourue environ 25 Km. La situation des cinq jours porte : 33 officiers, 660 hommes de troupe dont 57 s/officiers et 674 chevaux [illisible mais parle de chevaux manquants pour les hommes]. 21 août. 15h ordre de se tenir prêt à monter à cheval ; on a entendu par intermittence des fusillades et le canon dans la direction de Courcelles. Par les habitants on sait qu’un combat assez violent se passe dans la direction de Luttre, Obaix et par ailleurs le 1er Cuirassiers cantonne à Piéton est en contact avec la cavalerie ennemie. 18h30. Le régiment rompt par Piéton sur Anderlues où la brigade se regroupe au N. du village, face au Nord. Plus au Nord se trouve la 5e Division de Cavalerie. »

7e Régiment de Chasseurs à Cheval – Journal des Marches et Opérations – S.H.A.T. Vincennes

« 19 août. Deux bataillons du 28e d’Infanterie, une batterie du 22e d’Artillerie, 5e Chass. D’Afrique, 7e Regt de Chasseurs moins les pelotons détachés au 5e et 6e Divisions d’Infanterie sont réunis sous le commandement du colonel Rey du 7e Chasseurs. 6h30. 1 peloton (7e Chasseurs 3e Escadron) est envoyé en reconnaissance sur Fontaine-l’Évêque, Anderlues et Binche. »

« 20 août. Le Corps de Cavalerie Sordet venant de Fleurus passe près de Gosselies et va dans la région de Fontaine-l’Évêque. »

5e Division de Cavalerie (général Bridoux):

7e Brigade de Dragons (9e Régiment de Dragons et 29e Régiment de Dragons)

5e Brigade de Cavalerie légère (5e Régiment de Chasseurs à Cheval et 15e Régiment de Chasseurs à Cheval)

3e Brigade de Dragons (16e Régiment de Dragons et 22e Régiment de Dragons)

11e Régiment de Cuirassiers à pied

5e groupe cycliste du 29e Bataillon de Chasseurs à pied

4e groupe à cheval du 61e Régiment d’artillerie de campagne

Sapeurs cyclistes du 9e Régiment du Génie

Dragons place

Dragons sur la place de Fontaine-l’Évêque. (Collection © Hugues Parée)

9e Régiment de Dragons – Journal des Marches et Opérations (JMO) – S.H.A.T. Vincennes – Idem Service de Santé

Le médecin-major chef de service Piètrement du Service de Santé relate : « 22 août. Route par Fontaine-l’Évêque, les Anderlues. Arrivée à Mont-Ste-Geneviève à 5h matin. L’infanterie est violemment engagée derrière le régiment…. »

Le JMO du 9e Dragons est certes plus complet :

« 21 août. Départ de Monceau à 15h. La Brigade aux avant-postes au Nord de Monceau jusqu’à 1h du matin.

22 août. Départ de Monceau 1h. du matin. Marche de nuit par Fontaine-l’Évêque, Anderlues, Mont-Ste-Geneviève. Arrivée à 4h30. Violent combat d’infanterie (24ème et 28ème d’infanterie) entre Mont-Ste-Geneviève et Anderlues. »

29e Régiment de Dragons – Journal des Marches et Opérations (JMO) – S.H.A.T. Vincennes

« En position à Monceau-sur-Sambre où il reste jusqu’à 1h15 le 22 août. Itinéraire : Fontaine-l’Évêque, Beaulieusart, Anderlues et Mont-Ste-Geneviève où le régiment arrive à 7h et cantonne avec le 9e Dragons. »

Photo dragons montage

Dragons sur la place de Fontaine-l’Évêque. (Collection © Hugues Parée)

16e Régiment de Dragons – Journal des Marches et Opérations (JMO) – S.H.A.T. Vincennes

« 22 août. Départ à 4 heures [du bivouac de Piéton] par Fontaine-l’Évêque, Anderlues, les Bonnières, Sars-la-Buissières. Un peloton est détaché (Lt des Temps) pour se mettre en liaison avec le 18e C.A.

Une de nos brigades d’infanterie est attaquée et repousse à Anderlues et Thuin. »

Cette unité reçoit un renfort le 19 août 1914, en la 7e Batterie du 22e Régiment d’Artillerie de campagne.

22e Régiment d’Artillerie de Campagne – Journal des Marches et Opérations (JMO) – S.H.A.T. Vincennes

3e Groupe : « 19 août. La 7e Batterie part avec un détachement qui comprend 2 Bataillons du 28e d’Inf. et 2 escadrons qui a pour mission de garder les ponts de la Sambre entre Charleroi et Lobbes. … Cantonnement à Ham-sur-Heure avec le 28e d’Inf. » « 20 août. La 7e Bie fait partie toujours du même détachement mixte qui conserve sa mission (Secteur de surveillance : de Marchienne exclu à Lobbes inclus. »

7e Batterie : « 22 août. Départ à 10h45 – Position de rassemblement aux Haies de Marcinelle… »

Le JMO du 3e Groupe signale l’arrivée de la 7e Batterie à 13h30 au Bultia.

Commentaires

Après étude détaillée des JMO des unités formant le Corps de Cavalerie de Sordet, ou y étant attachées momentanément, il s’avère que la 1ère D.C est bien passée par Forchies-la-Marche. Seule la 5e D.C. est passée par Fontaine-l’Évêque. Dans ce cadre, seul un régiment peut avoir fait l’objet des cartes postales qui nous sont connues : le 9e Dragons commandé par le colonel Claret et ce, le 21 août 1914 en allant prendre ses positions de combats. Malheureusement, l’étude ne nous donnera aucune certitude absolue à ce sujet… Néanmoins, rappelons la présence des six fourgons à vivres comme inscrit dans le JMO de l’unité.

Un autre point nous explique pourquoi les Français n’ont guère ou pas du tout tiré avec leurs canons sur le plateau de Leernes. La 7e Batterie du 22e Régiment d’Artillerie de campagne a été rappelée à 10h45… presque au début de la bataille. Nous pouvons en déduire que les arbres du verger du plateau de La Plagne ont, sans aucun doute, été abattus pour rien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s