Clément Bivort (suite)

Clément Bivort
de la Saudée
(1819-1875)

Directeur de la Société d’Amercœur
de 1860 à 1865 (A.C.A.H.G.)

par Roland POLIART.

 

 

Par origine familiale, il était actionnaire de la Société d’Amercœur, son père Henri Bivort étant décédé en 1855, il avait donc hérité ses parts, ce qui a dû lui permettre de devenir directeur de la Société d’Amercœur au plus tard en 1860.
Dans les actes notariés des 15 mai 1860, 21 mai 1861 et 30 octobre 1862, c’est lui qui se porte fort pour ses frères
et est fondé de pouvoir pour les autres actionnaires, représentant ensemble 426/480ème des parts de la société, il est présenté comme directeur de charbonnage.
Nous pensons que c’est grâce à sa position nouvelle que l’offre de la Société a pu être formulée de la sorte : ainsi s’expliquerait ce « rebondissement » d’Amercœur passant d’un type d’offre avantageux à un autre, celui d’argent frais d’un montant de 10.000 frs en 1856 à celui d’un emplacement vendu certes 2.000 frs en 1860 mais combien plus
« stratégique » pour le projet.
Monsieur Clément Bivort acheta le château de Fontaine-l’Evêque et ses dépendances le 9 mai 1864.
L’immeuble d’une étendue de 8 hectares se décomposait comme suit : le château comprenant un vaste bâtiment
composé du corps de logis, chapelle, tours et dépendances, restant de constructions plus importantes avec grandes portes
et grilles d’entrées, avenue plantées, cour avec pelouses, bassin et plantation, jardins potagers, terrain, pelouses
et jardin d’agrément, canal, étang, clôt, pavillon, terrain planté et prairies.
Le château fut soigneusement restauré en 1869, par les soins de M. Bivort et sous l’habile direction de M. l’architecte Cador, à l’obligeance de qui nous devons d’intéressants détails sur les diverses constructions.

M. Bivort a été président de 1871 à1875 à la Fédération des Œuvres Ouvrières (MOC).

Pour plus de détails sur la Famille Bivort voir la revue du CHAF N°5 « Origines de la Famille Bivort »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait revue N° 17

Publicités