1914 à 1918 monnaies belges

Les monnaies belges sous l’occupation
de 1914 à 1918
…et après…

par Alain Arcq

Dans les pays occupés par l’Allemagne, la pénurie de petites coupures bancaires locales(1), la richesse en contenance
de cuivre (Cu) et de nickel (Ni), généralement dans les proportions de 75 % et 25 %, ont obligé les occupants à créer
de nouvelles monnaies, moins riches en métaux nobles.
Pour rappel, le cuivre était nécessaire pour fabriquer les considérables douilles d’obus, de balles, les fusées d’obus, etc.
L’Allemagne va ordonner la fabrication de monnaie, de 1915 à 1917, en Belgique, en Pologne, dans le secteur ouest occupé (France) et pour la ville de Dantzig.
Chacune de ces contrées aura sa propre monnaie.
En ce qui concerne la Belgique, la fabrication sera consacrée à quatre types de pièces que nous détaillerons ci-après :
5, 10, 25 et 50 centimes.
Nous remarquerons également lors de cette étude que les types qu’Alphonse Michaux dessina sur ordre de l’occupant
ne font aucune référence au roi.
Commençons par les points communs :

  •  Artiste : Alphonse Michaux
  •  Alliage : zinc commercial
  •  Tranche : lisse
  •  Légende bilingue

Pour la première fois, l’indication du pays est bilingue sur des pièces belges.
Les pièces de 25, 10 et 5 centimes ont été émises avec prééminence du texte français, la pièce de 50 centimes 1917
a été frappée avec prééminence du texte néerlandais.

Pièce de 25 centimes « Lion Belge »


Diamètre : 26 mm
Poids : 6,5 gr
Monétisation suivant l’Arrêté du Gouvernement Général (AGG) du 7 août 1915 avec publication au Moniteur Belge (MB)
du 26 août 1915.
Leur démonétisation sera faite en fonction de l’Arrêté Royal (AR) du 13 juillet 1922 paru au MB du 21 juillet 1922 et
en fonction de l’Arrêté Ministériel (AM) du 8 janvier 1923 paru au MB du 8 janvier 1923.
Définitivement sans valeur en date du 1er avril 1923.
Description de l’avers : entre deux cercles perlés, un lion rampant vers la gauche, entouré d’une guirlande.
Description du revers : entre deux cercles perlés, la légende BELGIQUE . BELGIË entourant l’indication de la valeur
25 CENT.
En-dessous le millésime entre deux points.
Nombre de pièces frappées :
1915 : 8.079.538
1916 : 10.671.132
1917 : 3.554.868
1918 : 5.489.200
Soit un total de 27.794.738 dont 19.602.720 ont été démonétisées. Reste ainsi 8.192.018 pièces non échangées.

Pièce de 10 centimes « Lion Belge »

Diamètre : 22 mm
Poids : 4 gr
Monétisation suivant l’Arrêté du Gouvernement Général (AGG) du 7 août 1915 avec publication au Moniteur Belge (MB)
du 26 août 1915.
Leur démonétisation sera faite en fonction de l’Arrêté Royal (AR) du 13 juillet 1922 paru au MB du 21 juillet 1922 et
en fonction de l’Arrêté Ministériel (AM) du 11 septembre 1923 paru au MB du 12 septembre 1923.
Définitivement sans valeur en date du 11 novembre 1923.
Description de l’avers : entre deux cercles perlés, un lion rampant vers la gauche, entouré d’une guirlande.
Description du revers : entre deux cercles perlés, la légende BELGIQUE . BELGIË entourant l’indication de la valeur
10 CENT.
En-dessous le millésime entre deux points.
Nombre de pièces frappées :
1915 : 9.681.224
1916 : 37.382.011
1917 : 1.447.300
1918 : —————
Soit un total de 48.510.535 dont 30.756.795 ont été démonétisées. Reste ainsi 17.753.740 pièces non échangées.

Pièce de 5 centimes « Lion Belge »

 

Diamètre : 19 mm
Poids : 2,5 gr
Monétisation suivant l’Arrêté du Gouvernement Général (AGG) du 7 août 1915 avec publication au Moniteur Belge (MB)
du 26 août 1915.
Leur démonétisation sera faite en fonction de l’Arrêté Royal (AR) du 13 juillet 1922 paru au MB du 21 juillet 1922 et
en fonction de l’Arrêté Ministériel (AM) du 11 septembre 1923 paru au MB du 12 septembre 1923.
Définitivement sans valeur en date du 11 novembre 1923.
Description de l’avers : entre deux cercles perlés, un lion rampant vers la gauche, entouré d’une guirlande.
Description du revers : entre deux cercles perlés, la légende BELGIQUE . BELGIË entourant l’indication de la valeur
5 CENT.
En-dessous le millésime entre deux points.
Nombre de pièces frappées :
1915 : 10.199.240
1916 : 45.464.000
1917 : —————
1918 : —————
Soit un total de 55.663.240 dont 29.125.189 ont été démonétisées. Reste ainsi 26.538.051 pièces non échangées.

Pièce de 50 centimes

Diamètre : 24 mm
Trou central : 4,5 mm
Poids : 5 gr
Monétisation suivant l’Arrêté du Gouvernement Général (AGG) du 20 décembre 1917 avec publication au Moniteur Belge (MB) du 3 janvier 1918.
Leur démonétisation sera faite en fonction de l’Arrêté Royal (AR) du 13 juillet 1922 paru au MB du 21 juillet 1922 et en fonction de l’Arrêté Ministériel (AM) du 20 juillet 1922 paru au MB du 21 juillet 1922. Définitivement sans valeur en date du 1er octobre 1922.
Description de l’avers : dans un grènetis une étoile à cinq rayons, placé autour d’un trou central et entourée par la légende BELGIË . BELGIQUE.
En-dessous le millésime entre deux rosettes.
Description du revers : dans un grènetis, à gauche du trou central un écusson avec un lion rampant, sur une branche
de laurier et à droite l’indication de la valeur 50 CENT.
Nombre de pièces frappées :
1915 : ————-
1916 : ————-
1917 : ————-
1918 : 7.394.400
5.649.501 ont été démonétisées.
Reste ainsi 1.744.899 pièces non échangées.

(1) Pour rappel, l’Allemagne a fait stopper la fabrication et la production de billets de banques dès le début de l’occupation.

Sources :

  •  Dietzel Münzenkatalog Deutschland ab 1871, par Richard Borekédition 1986, page 79.
  •  Le Franc belge. 1832-2002. Encyclopédie des monnaies de circulation belges. Monnaie Royale de Belgique, 2002.

*************

Publicités