Vieille chanson wallonne

Une vieille chanson
en wallon
rappelant
des souvenirs
aux anciens fontainois.

Texte de « Pierrot »,
rapporté par Roland Poliart

 

In f’sant l’tour dè Fontaine
sur l’air de :
Dins les Ruelles.

I

Droci, despu saquants années.
Qué quandg’mint pou les Fontenwès.
Su terre, si r’vérin, les bourgwès.
Tchérinn nè mourt d’emblée.
Tous nos conseillès communaux.
Pou des ouvris c’est né si maux.
Travail’ nu sin compter leu peine.
Pou les d’ gins dè Fontaine.

II

Quant c’est l’momint des grandes crues.
Personne n’a pu dandgi d’sondgi.
Si faut n’barquett’ ou bé nadgi.
Pou traverser l’grand rue.
Et l’on wêt tous les riverains.
Souriants et l’air bé contints.
D’leu pids c’est stè n’fameuse espenne.
Pou les d’gins dè Fontaine.

III

In passant pa l’rue Cressonnière.
Eyet co l’même par l’rue du r’pos.
Pu pon d’berdouill’ pu pon d’chabots.
Pou d’aller au cimetière.
On sin d’alleu là bé r’nippè.
On r’veneu comm’ des tchés crottès.
Des mett’ des guettes n’est pu les pennes.
Pou les d’gins dè Fontaine.

IV

Si faut d’aller à l’ Hermitâche.
In passant pau Calvaire Mascaux.
D’voler au fond on n’ peut pu mau.
C’est nè pu l’ même dalache.
On n’a r’ mis des autres escaliers.
Na’ n’ rampe pou s’éni d’chaque costè.
Sin risqu’dèd’su s’ boudenne.
Pou les dgins dès Fontaine.

V

Comm’ lumière falleut qu’on trianne.
Au’gnut quant i falleu vudi.
On n’aveu peu di mett’es pids.
Dessus n’belle grosse banane.
C’n’est né l’même pou les amoureux.
I fé trop clair, c’est malheureux.
Préférant les ancienn’ lanternes.
Pou les d’jinn dès Fontaine.

VI

D’sus l’route dè Forchies, aveut l’tram.
I passent trop près des maisons.
Et c’est çoula qu’est nos r’grettons.
I n’a ieu pu din drame.
Maintenant i passe bé au mitant.
Denn’ bell’ pavée, les habitants.
Pouvant ainsi r’prind leu n’haleine.
Pou les dgins dè Fontaine.

VII

Maint’nant, pou fini no tournée.
C’qui rind l’pu fier les Fontenwès.
Qu’leus hommes ont réalisès
Es l’belle Cité Chavée.
Pou les vis, ils l’ont bi gagni.
Su terr’ pour ieuss’ c’est l’paradis.
Crions merci tertous ènchenne.
Pou les vix dè Fontaine.

 

Publicités