Fêtes du passé

 « De notre envoyé spécial
dans le passé »

présenté par Jacques METTENS

« Forchies la Marche, 1952.
Les fêtes communales.
Malgré le froid, un assez nombreux public avait tenu à se déplacer pour entendre, le dimanche soir, le concert donné
par la Fanfare Royale « Les Pompiers » de Forchies, sous l’habile direction de Mr COWET.
Les musiciens et leur chef furent applaudis chaleureusement.
Immédiatement après le concert, le kiosque fut occupé par l’orchestre DONALTY qui malgré la bonne volonté
des exécutants, ne put attirer sur la piste, les danseurs qui, à cause de la température, préférèrent rejoindre les salons.
Le lundi à 16h00, débuta l’attraction tant attendue ; qui permit à Jean-Sans-Peur de faire frémir le nombreux public
qui s’était déplacé pour applaudir cet audacieux acrobate.
A 18h30 eut lieu la deuxième ascension du clocher et à 23 h.00, la dernière ascension au cours de laquelle,
un feu d’artifice fut tiré du haut du clocher.
Le mardi à 20h00, l’orchestre DONALTY prit à nouveau possession du plateau mais ne réussit pas mieux à attirer
la jeunesse, malgré l’entrain déployé par les musiciens.
Un feu d’artifice fut tiré pour l’émerveillement de tous.
Nous devons féliciter le comité organisateur, qui sut mettre sur pied un beau programme, qui méritait plus de succès. (Co.) »
(Article tiré d’un journal de 1952).

Complément du Rédacteur en Chef

 

 

 

De son vrai nom Jean Roselier, ce montois de 28 ans (en 1952)
qui habitait à la rue de Nimy se spécialisa dans l’ascension de clochers
et de tours.
Durant la guerre, fait prisonnier à Gand, il s’évada deux fois et rejoignit
les troupes en Angleterre où il s’engagea comme para-commando.
Il fit frémirent bien des spectateurs lors de ses prouesses.

 

 

Photo de Jean sans peur sur le clocher Saint-Christophe
à Fontaine-l’Évêque

Publicités